Renaissance de Runeterra
Bienvenue sur le forum de RP au contexte basé sur un jeu duquel tu as certainement entendu parler: League of Legends.
Rejoins-nous et réécris l'histoire de la League à ta manière en incarnant ton main, ou encore ton champion favori !

Avis: On n'utilise plus la chatbox du forum. Veuillez rejoindre notre Discord si vous voulez communiquer avec nous !

Au plaisir de vous compter dans nos rangs, jeune aventurier(ère) !
Et si toutefois, vous avez la flemme d'une présentation, nous avons des personnages prédéfinis libres ! Faites un tour dans la section "Présentations" !




 
Reprise du Forum en cours

Partagez|

Acte 2 - Les calamités d'Ionia

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Maître du jeuAdmin
Messages : 93
Date d'inscription : 16/12/2017

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
8/8  (8/8)
Voir le profil de l'utilisateur http://league-reborn.forumactif.com
MessageSujet: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Dim 31 Déc - 23:11

Une belle matinée, et prétendons que le chant des oiseaux, ou un petit rayon de soleil tout mignon vous ait réveillé en venant caresser votre joue, n'est-ce pas sensationnel ? Karma s'était préparée à donner un discours sur la place publique, histoire de rassurer le peuple sur le fait que sa présence était un élément perturbateur pour les forces obscures. Soudainement dans l'après-midi, vous entendez des cris dans tout Ionia, mais votre ouïe fine semble vous alerter que le danger est aux environs du Palais de la Magie. Réagissez ! Des civils sont en danger ! Ils meurent par dizaines !

Notez bien que...:
 

-Ordre de post:
1) Kalista - Kindred - Syndra - Yasuo - Zed

BON JEU !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Lun 1 Jan - 15:54

Après sa rencontre on ne peut plus perturbante, Kalista avait prit soin de se poser à l'entrée du dojo, méditant sur tout ce qu'elle avait appris. L'homme avait qui elle avait discuter n'étais plus présent dans le dojo mais elle sentait toujours sa majestueuse aura errer dans les environs mais quelque chose n'allait pas. Oui elle sentait son aura, mais ce n'était plus celle qu'elle avait pu apercevoir quelques heures auparavant, elle restait immense mais sa pureté avait disparu, ce n'était plus l'énergie saine d'avant, Kalista ne percevait désormais plus qu'une simple copie de sa propre énergie, aussi noire, aussi sinistre, aussi cruelle que la sienne avec quelque chose en plus, quelque chose qu'elle ne pourrait décrire mais ce n'était pas quelque chose qui plairait à tous, où pouvait-il bien être bon sang ?

Entre temps, elle avait prit soin de déployer sa sentinelle pour observer les environs, la déesse savait qu'elle l'avertirait au moindre problème. Elle n'avait pas vraiment eu l'opportunité de méditer longtemps, sa sentinelle s'était déjà mise à l'appeler. Kalista ouvrit alors instantanément les yeux, il y avait un problème, un gros problème. La déesse s'était levé de manière immédiate et s'était mise courir pour rejoindre sa sentinelle déjà loin d'elle. Après cinq bonne minutes de courses la déesse était arrivé sur les lieux, en dehors des bois, elle avait atterrit au coeur de Ionia, sur la place publique. Les gens courraient dans tous les sens, ils étaient tous apeurés, elle ne comprenait rien à ce qu'elle voyait. « Il sont là » Elle tourna alors la tête et vit une dizaines de créatures pas plus hautes que l'ancien Yordle qu'elle accompagnait, elles n'avaient pas l'air de pouvoir la voir mais elles pouvaient tout de mêmes poursuivre les habitants sans aucunes difficultés. La déesse n'eut pas le temps de réfléchir à quelconques réponses que 3 créatures se tournèrent vers elle, elles devaient être attirées par son aura qui ne passait pas inaperçu. Elle eut alors le réflexe de saisir sa lance de sa main gauche, prête à être lancer, de placer son pied gauche vers l'avant et l'autre vers l'arrière : si il fallait se battre, elle serait prête.

Elle avait bien fait de se préparer au combat, l'une des trois créature fonçait sur elle a une vitesse phénoménale, presque plus rapide qu'elle, du jamais vu. La créature s'était enfouit sous la terre et lui avait lancer un projectile, la déesse utilisa alors Perforation pour lui permettre de bondir sur le côté pour esquiver l'attaque : le projectile avait exploser contre le mur qui était derrière elle, les combats allaient être compliqué. Elle se mit alors à foncer vers la bête, elle était rapide mais Kalista aussi, elle put alors se permettre de lancer 4 lances dans le corps de la créature, 4 lances qu'elle extirpait rapidement. La créature était morte mais Kalista avait eu de la chance, la bête était seule, les prochains combats s'avèreront plus difficiles si elles se décident de s'y mettre à plusieurs.


Dernière édition par Kalista le Jeu 4 Jan - 13:21, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Lun 1 Jan - 20:21

Après avoir observé la bataille impliquant Karma, Zed, Shen,Yasuo ... . Kindred décida de sortir de la forêt afin d'accomplir sont objectif. Profité de la pagaille pour chasser ce qu'il pouvait afin d'assouvie son énergie spirituelle. À peine arrivée dans la ville une brèche souvrie devant les deux chasseurs, ils y virent des monstre en sortir . N'acceptant pas la concurrence Loup décida de se lancez a la chasse de ces bêtes atroces.

Agneau lança Danse de flèche et tira trois flèches en pleine tête de ces choses. Tandis que Loup en n'avait déjà tué une dizaine, Agneau dansa entre les corps. Cela faisait bien longtemps que les deux acolytes ne  c'était pas amusé comme sa. Il faut se le dire la Mort s'amuse à tuer elle appelé ca être sont passe temps préféré.

Même si ces choses été rapide Loup devenait encore plus noire et plus féroce, C'était un combat sanglant pour des enfants mes pour lui se n'était que des simple amuse-gueule. Des vagues d'ennemie sortait de cette brèche. Agneau était entouré d'ennemie, il lança frénésie de Loup, chaque ennemie qui approchait de trop l'agneau mourus instantanément des croc acéré de Loup.

Une fois la vague términé ils déscidèrent d'attendre un peux.


Dernière édition par Kindred le Mar 2 Jan - 9:00, édité 1 fois
avatar
Syndra Mage noire
Messages : 11
Date d'inscription : 30/12/2017

Feuille de personnage
Arbre: Berserk
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 2 Jan - 3:49

Sur son donjon volant, pour améliorer sa propre force, Syndra méditée, les yeux fermés et assise en tailleur. Tout était des journées les plus banal, jusqu'au moment où les cris des paysans Ionien l'a sortit de sa torpeur. Incapable de se concentrer, elle se redressa et se mit droite, au bord du jardin  de son donjon et jeta un regard vers le bas. C'était rare que des personnes s'aventurent aussi près de son royaume. Avec mépris, elle les ignora. Pourquoi aider ceux qui l'avait rejeté autrefois? Malgré ça c'est en se retournant qu'elle perçu une force inconnue. Ce n'était pas de la magie, ni une force physique... on aurait dit du vide. Un trou de  verre perçant les terres magiques de Ionia. Il y avait plusieurs de ces forces... dont une fonçant vers la foule effrayée.

Perplexe et curieuse, elle posa sa tiare orné d'une spinelle pourpre, une pierre précieuse d'un violet mordant. Lévitant jusqu'au sol, à peine arrivée parmi les braves, une bête fonça dessus. Elle plaça un immense rocher arraché au sol sur la trajectoire du monstre. Il se le pris en pleine face ce qui eu de l'étourdir un peu. Il fixa Syndra , les deux se fixèrent.

 « Alors comme ça on a la tête dure? » dit-elle en rigolant. Ce qui valu à la créature de pousser un cri et se préparer à sauter sur elle. Hélas pour la bête, environs six sphères violettes planaient au dessus d'elle. D'un mouvement de doigt, les sphères rebondirent sur la créature, créant un nuage de poussière à l'entrée de la forêt. Quand le nuage disparu, il ne restait qu'une créature bien amochée mais en vie. Syndra s'approcha près d'elle, regardant le corps de la bête broyé par les coups. Un sang rouge aux nuances vertes coula des nombreuses plaies de la bête. Elle se mit à hurler, un cri proche des ultrasons qui énerva vite Syndra.

« LA FERME!! » s'écrit-elle, tout en posant sa main sur le crâne de l'insecte. Sa main se teinta d'une fumée violette, et plus elle appuyé sur le crâne de la bête plus elle devenait sombre. Elel finit par lui broyer le crâne, ce qui tua la bête d'un seul coup. Elle sortit sa main trempé d'une substance visqueuse de sang, et regarda le peuple Ionien fuir entres les montagnes. Elle finit par se retourner vers la forêt, sentant d'autres créatures par là bas. D'un geste brusque elle fit partir tout ce sang sur son avant-bras, pour ensuite léviter au dessus de la forêt, vers la source de force.
avatar
YasuoAdmin
Messages : 41
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Arbre: Guerrier
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
8/8  (8/8)
Voir le profil de l'utilisateur http://league-reborn.forumactif.com
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 2 Jan - 8:19

Voilà déjà une semaine que Karma à été couronnée, tout s'était bien passé dans la mesure du possible mais je n'étais toujours pas serein... Je sens en permanence depuis plusieurs jours l'environnement qui m'entoure lourd avec une ambiance plus que pesante.
Et ça n'a pas raté ! Aujourd'hui alors que j'étais entrain d'acheter des provisions dans un petit village près de Ionia, pour les semaines à suivre, un cri terrifiant et strident résonnait dans les alentours. C'était inhabituel, ce n'est ni un animal ni un homme.

C'était quelque chose... Et ce quelque chose venait d'arriver par trentaine dans le village.
Ce sont des monstres, des petites bêtes avec un corps rond, un minuscule crâne et une bouche comptant d’innombrable dents ! Les gardes ne comprenaient pas ce qu'il se passait. Moi j'avais compris ! Un combat va commencer...

Alors voilà me voici face à ces monstres, 10 d'entre eux m'ont encerclés... les 20 autres se battent déjà contre les gardes qui sont à peu près une dizaine.

- Ahahahah !

Je ne pu m’empêcher de rire quand je me rendis compte qu'elles savaient que je suis certainement le plus fort. Soit elles sont dotées d'intelligences, mais j'en doute, soit elles ont un fort esprit combatif et d’instinct elles savent d'où peux venir un potentiel danger.
Sauf que je ne suis pas un danger. Je suis leur mort.
Alors que le vent se lève, une sorte de bouclier de vent se forme et m'entoure. Et au moment où je sors mon sabre une forte bourrasque déferle dans tout le village.

- Je ne fuis plus aucun combat ! FAIS FACE AU VENT CRÉATURE ! Criai-je

Je ne sais même pas pourquoi j'ai crié mais en tout cas c'est ce qui sonne le début du combat. Deux créatures sur ma droite me sautent dessus. Elles sont très rapide ! Suffisamment rapide pour que je me fasse surprendre, mais heureusement que je m'y attendais ! Tout en esquivant je coupe en deux une des deux créatures. Bizarre... Elles sont très fragile... encore moins résistante qu'un arbre alors que leurs apparences laissent penser à une sorte de pierre. Elles sont plus fragile que la peau des hommes ! Ceci me donne alors encore plus de détermination à tous les tuer.
L'autre monstre a disparu... comment... dans les airs !! Il a fait un bond de géant ! Et au moment où il retombe sur moi je pointe ma lame en sa direction... Il s’empale dessus vulgairement.

Décidément j'avais raison ils sont vraiment pas dotés d'intelligence.
Mais même s'ils sont si faible et si bête, ils sont par ailleurs très rapide et dotés d'une grande attaque. Même avec mon bouclier de vent vaut mieux pas que je me fasse mordre ou tout simplement atteindre.
Alors que la deuxième créature tombe lourdement au sol. Je vois un soldat se faire dévorer la tête et un deuxième se faire éventrer !
Tsss ça faisais longtemps que je n'avais pas vu un telle spectacle... à m'en glacer le sang. C'est décidé je dois les sauver et pour ça je vais me donner à fond. Alors que 3 autres monstres me foncent dessus, je me met à courir dans leur direction ! Une fois arrivé au corps à corps du premier je saute puis dash sur lui et une fois derrière je donne un violent coup circulaire coupant en deux les trois créatures. Plus que 5 !

Sans perdre de temps je fonce sur la suivante et lui plante mon sabre entre les deux yeux d'un coup en estoc. Pendant ce temps les 4 autres sont arrivées au corps à corps dans mon dos. Malheureusement pour ces créatures, j'ai eu le temps de charger ma tornade et en quelque millisecondes je me retourne et envois une grande tornade tranchante sur mes 4 assaillants en criant:

- HASAGI !!

Les 4 créatures meurent sur le coup tranchées dans les moindre recoins. Je décide de fermer les yeux et d'attendre 10 secondes pour récupérer... 10 secondes... 9... 8... deux autres garde meurent... 7... 6... 5... Plus que 9 créatures... 4... 3... 2... Un autre soldat périt... 1... 0...
J'ouvre les yeux et charge les créatures restantes une fois à porter d'attaque je bloque ma respiration et commence le carnage. Deux créatures côte à côte embrochées d'un coup en estoc, puis une qui me saute dessus, décapitée d'un revers. Une autre ! Coup en estoc. Ma tornade est de nouveau chargée. Je fonce alors sur les dernières et comme précédemment, je dash sur l'une d'entre elle pour me retrouver au milieu de celles-ci et je donne de nouveau un coup circulaire mais cette fois ci tout en déchaînant la puissance de ma tornade ce qui les propulse en l'air ! Les 3 plus proches de moi meurent sur les coup et les deux autres plus éloignées survivent... A ce moment là je me remet à respirer et chuchote :

- Dernier soupir.

Je me propulse du sol pour arriver à leur niveau, je les recentre face à moi et en quelques millisecondes je les taillade de toute part puis donne un coup final ce qui les fais retomber violemment et très rapidement au sol. Elles s’éclatèrent en mille morceaux suite au choque. Le combat à duré 2 minutes et 20 secondes, un combat ma foie bien rapide.
Je retombe au sol juste après les créatures puis dis:

- Sécuriser le village. Mobiliser toute personne capable de se battre et mettez à l'abris les femmes et enfants. Dans la mesure du possible essayez de rejoindre Ionia avant la tomber de la nuit. Et avant tout envoyer y également un messager, faite parvenir à Karma que nous sommes attaqués par des sorte de créatures maléfique et qu'il faut impérativement mobiliser des troupes pour protéger la population. Dite que c'est de la part de Yasuo, le Disgracié.

Les soldats restent sans voix... Puis un individu qui s’apparente à leur chef s'avance et me dit:

- Merci Yasuo. J’enverrai de ta part un messager pour notre Reine Karma.
- Bien, je m'en vais regarder d'où viens toutes ces bêtes mais pour moi vu les cris elles sont dans les alentours du Palais de la Magie.

Un fois fini je commence à partir en direction de cette destination sans perdre une seule seconde. Je suis légèrement fatigué mais par chance aucune blessure. Sur terre rien n'est plus rapide que le vent.

_________________
"La mort est comme le vent... Toujours à mes côtés !"

ID de techniques: 11 - 25 - 82 - 3 - 49
avatar
Zed
Messages : 10
Date d'inscription : 23/12/2017

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
2/8  (2/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 2 Jan - 18:19

Cela faisait maintenant, une semaine. Une foutu semaine où j’avais lâchement fui. Moi, fuir ?! J’en avais été contraint. Le combat contre Shen était en ma défaveur. Et, il m’avait déjà gravement blessé. Je ne souhaitais pas perdre la vie maintenant.

Une semaine depuis le couronnement de Karma, et heureusement ma guérison, s’est avérée plus rapide que prévu. Une semaine que rien ne s’etait passé, et où je me faisais légèrement oublié.

Enfin, une semaine où la ville était calme.

Hélas, toute chose a une fin, et je ne suis pas le responsable.

J’etais non loin du Palais, à errer pour, je-ne-sais-quelle-raison, mais j’étais bel et bien là. Cet endroit qui d’habitude si paisible, semblait bien agité en ce moment. Ce qui m’alerta n’etait pas un cri humain, enfin, si on fait abstraction de tous les hurlements de douleur et de souffrance. Non, il s’agissait plutôt d’une sorte de cri... animal ?

Mais que foutaient des animaux au palais. Sérieusement.

Alors, sans trop me poser de question, je m’en dirigeais d’un pas confiant vers le palais, sans savoir ce qui m’attendrait.

Encore et toujours caché dans l’ombre, en hauteur, j’observais ces gardes se faire décimer par des créatures des plus étranges. Elles attaquaient toujours en groupe et contre toutes attente, elles étaient rapide. Mais vraiment rapide.

Ce qui m’interpella était leurs manières de suivre. Elles semblaient... aveugles. Si elles sont aveugles, le seul moyen pour elles, est l’ouie. Si on ne fait pas de bruit, on n’est pas repéré.

Ce fut ma première conclusion. Plutôt hâtive certes, mais qui semblait le plus vrai.

Les gardes se faisaient pratiquement tous décimer, et le portail d'où émanait ces bêtes ne semblait pas se refermer.

Je soupirais. Moi qui n’avais jamais voulu aider quiconque. Enfin, d’un côté, cela serait une bonne distraction pour m’attaquer a des personnes de rang plus haut. Non. Cela ne serait pas « loyal » à ma personne. Si je devais tuer quelqu’un, tout le monde le verra, et on en parlera pendant plusieurs semaines.

Mon attention se reporta sur un garde, qui semblait jeune et nouveau, se faire encerclé par 5 de ces créatures. Il tremblait de tout son être et semblait incapable de bouger, bien trop terrifié. Alors, contre toute attente, lorsque l’une de ces créatures s’avanca vers lui, je bondis de mon perchoir et enfonça l’une de mes lames dans son dos.

Oh, rapide mais aveugle et pas solide ~

En me voyant, le soldat eu doublement peur, ce qui m’amusa. Après tout, qui aurait cru que Zed sauverait un pauvre soldat ?

Enfin, du à ma magnifique intervention, l’attention des bêtes se tourna vers moi. Il n’en restait plus que 4. C’était largement faisable, sauf si elle se m’attaquaient en même temps.

Une se lança vers moi, pendant qu’une autre se propulsa en l’air. Elles allaient m’attaquer à deux. Bien.

La première arriva, je me dissipais dans l’ombre pour me matérialiser plus loin, la deuxième créature tomba sur le dos de la première, d’un coup sec et rapide, je balançais mes shurikens ce qui transperca les deux bêtes. Et bien, rapide mais pas très intelligentes...

Il n’en restait à présent que deux autour du garde et moi. Cela allait être simple. Évidement, elles se mirent à nous charger, comme des béliers. Lame en avant, celle si de planta dans le crâne d’une des deux créatures. La deuxième, qui semblait en colère, arriva bien plus rapidement que prévu. Heureusement, j’eu le temps de me décalé. Elle était assez loin du à la vitesse qu’elle avait prise.

Une nouvelle fois, mes shurikens transpercèrent en deux cette créature du néant. Je m’approchais du soldat, et l’aida à se remettre debout.

- La prochaine fois qu’on se verra. Je serais sans pitié.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Jeu 4 Jan - 15:07

Le bruit qu'elle avait engendrer en tuant cette créature avait, comme elle s'en doutait, attirait les camarades de la bête vers elle. Elles allaient lui foncer dessus dans 3 secondes, largement assez pour analyser la situation. Ce combat lui avait apprit que les créatures étaient extrêmement faibles, une lance suffisait à les tuer mais elles étaient aussi très rapide, presque aussi rapide que son Maintien martial, presque. Elle pouvait gérer ses bêtes une par une mais toute d'une traite aller être un peu plus.. fatiguant, il lui fallait trouver un pactisant et au plus vite. Appel du destin lui ferrait gagner quelques secondes qui elles lui permettraient d'achever deux ou trois bêtes. En 1 seconde elle pouvait pactiser un passant qui n'aurait qu'à se jeter par la suite dans le tas, il ne mourra pas bien sûr. Les deux autres secondes lui permettront d'achever au moins 3 bêtes sur les 9 restantes, de quoi faciliter le combat.

Première seconde : Kalista avait invoqué sa brume noire pour l'emmener chercher en vitesse l'âme dont elle avait besoin. Elle avait mit 0,065 secondes pour trouver cette fameuse âme, 0,010 seconde pour se lier à elle, elle avait choisit un homme âgé d'une quarantaine d'année qui ne désirait plus que la mort : sa famille venait d'être décimée par ces fameuses créatures, c'était donc l'homme adéquat. Elle avait alors tué cette homme pour le ramener ensuite à la vie, ils étaient désormais lié par la mort. Il était temps d'invoquer Appel du destin, l'invocation remmenait le pactisant à la vengeresse, la brume noire les emportaient jusqu'au créature qui fonçait déjà vers eux. Ils mirent 0,010 seconde pour rejoindre le combat, il ne restait alors que 0,015 seconde pour que le pactisant fonce dans le tas, son atterrissage emmétra une onde de choc qui étourdira les bêtes pour 0,010 seconde. Elle avait attendu 0,010, 0,010 seconde était le temps que les bêtes foncent sur elle. 0,001.. 0,002.. 0,003.. 0,004 .. 0,005 : le pactisant avait bondit sur les créatures. Résultat ? 3 étaient étourdie, comme prévu.

Phase 2, deux dernières secondes : Le pactisant était sauf, il fallait maintenant que Kalista s'occupe de tuer ces bêtes. Elle empoignait sa lance avec toute la force qu'elle possédait, elle lançait premièrement sa lance sur la créature postée à sa gauche, la force de Perforation avait permit à Kalista de tuer la bête d'un seul coup mais aussi d'activer son Maintien martial. Elle fit alors un grand bond en arrière, lui permettant de s'éloigner du cadavre mais aussi de se rapprocher des deux autres. Elle se plaça devant la créature le plus à droite d'elle et lui lança un grand nombre de lance, elle bondissait entre chaque lance pour se placer face à l'autre bête. Une fois à hauteur de la deuxième créature, Kalista se mit l'attaquer, elle lui plantait autant de lance qu'à l'autre, elle bondissait plus loin. Elle s'éloignait des deux bêtes pour extirper ses lances, la déesse rappela alors ses lances qui, avant de rejoindre le corps de Kalista, tuèrent les deux créatures. Elle avait mit 1,35 secondes pour les tuer.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Jeu 4 Jan - 17:23

Kindred fut entouré d'ennemie ne sachant plus quoi faire, ils décidèrent de s'éloigner du troupeau afin de réfléchir a une stratégie bien abordée. Il faut se le dire honnêtement rentrer dans le tas ce n'est pas toujours bon.
Une fois monté sur le toit d'une église ils virent au loin une meute d'ennemie rassemblé au tour d'un homme. Les deux acolytes décidèrent de lui venir en aide (pour une fois, qu'il fond entre autre une bonne action). Ils sautèrent de toit en toit afin de rejoindre l'homme qu'ils avaient vu. Arrivée à a peut prêt 50M de lui Agneau lança frénésie de loup et sauta en lançant danse de flèche ce qui toucha 2 ennemie en pleine tête et qui permettra à loup de tué 3 ennemie.
Kindred décida de se joindre à l'inconnue afin de décimer cette armée venue de nul part. Un ennemi sauta sur Loup qui déclencha la féroce envie de meurtre de celui-ci.

Loup et agneau avaient changez de forme mais ce pour un laps de temps de 3 min ce qui leur donnèrent assez de temps pour détruite les ennemis avec l'inconnu et se repose jusqu'à la seconde vague.
avatar
Syndra Mage noire
Messages : 11
Date d'inscription : 30/12/2017

Feuille de personnage
Arbre: Berserk
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Jeu 4 Jan - 20:35

Syndra traversa la forêt lui faisant face. Elle zigzaguait habillement entres les branches et troncs d’arbres grâce à sa magie qui l’a faisait planer. Ses deux pieds étaient couverts d’une fumée violette et noire. Cette forêt portée le nom du Col de l’oubli. Pourquoi? Car c’était au milieu de nul part! Perdu entres deux montagnes, elle était la seule frontière entre la vie de communauté et l’exil de Syndra. C’était une forêt dense avec de nombreux arbres à épines, capable d’affronter les hivers les plus hardis. Mais revenons en à Syndra.

Grâce à sa vision perçante que lui procurée sa magie, elle pouvait voir le monde sous forme d’énergie. Ionia était riche en cette matière: arbres, terres, vents, roches et vies. Elle suivit donc la plus grosse source d’énergie qu’elle voyait... si on pouvait appelé ça de l’énergie. C’était simplement le vide. Il n’y avait rien à voir, aucune source de force magique ou physique: c’était un trou de verre parmi une multitude de forces.
En lévitant, Syndra observa le massacre qui se profanait. Ses monstres étaient sans merci, rapide et tacticien. Dans les airs elle ne risquait rien comparé aux paysans fuyant désespérément dans le Col de l’Oubli. Une fois arrivé face à ce trou béant où les monstres en sortaient, elle resta immobile, dans le ciel. Elle finit par se poser sur un pic rocheux, assez haut pour ne pas être embêter.

Cette chose, je n’en avais jamais vu avant, aucune magie ne fait cela. Je peux absorber la vie d’un être certes, mais pas absorber une zone entière et la rendre tellement vide de force qu’elle serait teintée d’un noir absolu. Je ne savais pas quoi faire, alors j’observais, réfléchissant à comment et pourquoi cette chose était là. Bien sûr, je ne voulais pas seulement l’éliminer mais aussi comprendre comment maîtriser une telle puissance.

C’est alors en observant le village en bordure de la faille en feu que j’aperçu une famille. Enfin, une famille était vite dit. La mère avait dû périr dans la catastrophe et il ne restait que un père tirant désespérément le bras de sa fille en courant, cette même fille pleurant en regardant des débris. Quand ils furent repérer, le père lâcha honteusement la main de sa fille, la laissant immobile, en larme, comme cher à canon pour ces bêtes. Pour survivre, un homme était capable d’abandonner sa propre progéniture.  Une furieuse puissance s’éveilla en moi, une haine et un mépris immense qui me poussa instinctivement à foncer en presque une seconde vers la fillette.
Durant cette seconde m’étant paru interminable, je me suis souvenue. Le sourire de ma mère et le regard de mon père, qui finirent par disparaître au fur et à mesure que je grandissais, au fur et à mesure que je devenais puissante... et leurs ignorances quand ils m’ont abandonnés, sans même un dernier au revoir. Cet amour parental perdu je l’avais retrouvé chez ce mage, qui finit par lui aussi m’abandonner, me trahir.

Toute cette haine, je l’avais au fond de moi, c’était la clé pour accéder à cette ultime puissance que je recherchée. Mais quand j’atterris près de la fille, causant un impact sur le sol, je la pris dans mes bras, sans dire un mot. Les monstres finirent par nous sauter dessus et nous disparurent sous un tas de créatures hurlantes.

De longues minutes passèrent, il ne restait plus que un tas de monstre gigotant et de la fumée, mais plus aucun pleur d’enfant.

N’en doutait pas, il en fallait bien plus pour achever la souveraine obscure. Des lueurs violettes aveuglantes passèrent entres les corps des monstres, ont pouvait voir cette lueur sur plusieurs kilomètres. Syndra avait concentré son énergie pour former un bouclier durant les millièmes de secondes avant que les monstres ne leurs atterrissent dessus. Durant tout ce temps, elle avait méditée pour accroître sa puissance. Les lueurs finirent par s’adoucir pour laisser place à une explosion magique. Toutes les créatures furent carbonisées ou propulsées pour s’écraser sur les pics rocheux avoisinant. Toutes les communications des créatures avaient été troublée par l’onde de choc. Quand le nuage de fumée que l’explosion avait créer disparue, Syndra se tenait au centre, la gamine derrière elle toujours en larme. Elle lévitait encore, ses yeux étaient d’une lueur violette claire. Son armure argenté ayant pris une tournure sombre comme souillée par sa magie n’était aucunement abîmée. Ses cheveux immaculés virevoltaient au gré de la brise, de même pour le tissu de sa robe. Le cristal sur la couronne de la souveraine avait pris le même éclat que ses yeux.

Elle leva les bras au ciel, et des sphères noires se formèrent goutes par goutes, s’extirpant du sol, de l’air et du peu de vie qu’il restait sur cette zone maintenant déserte. Une bonne trentaine de sphères avaient été formées. Après un petit moment de silence, les sphères s’abattirent sur la zone, créant un énorme nuage de poussière. Les créatures explosèrent en morceau sous les coups furieux de la souveraine. La chair fraîche des créatures tapissèrent le sol et les rochers, et leurs sang étaient une pluie macabre. La terre elle même tremblait sous les coups. Après un moment, le nuage teinté de rouge sang s’estompât dans un silence pesant. Il ne restait qu’un cimetière de monstre. Leurs membres étaient déchiquetés, arrachés, broyés, il ne restait plus rien de reconnaissable.

Syndra baissa sa garde après quelques secondes, se posant au sol. Ses yeux reprirent leurs teintes argenté de base. Elle se tourna vers l’enfant en souriant, un sourire presque maternel. Hélas, à la seconde où elle se retourna, d’autres monstres sortirent à grande vitesse de la faille noire. C’était une autre vague...

J’aurais pu voir cette scène au ralenti. Mes yeux se sont écarquillés, j’ai tendu mon bras vers elle. Son corps fragile et tremblant, me regardant avec soulagement et ce monstre à l’écaille violette, aux mandibules couverte de salive, bondissant derrière l’enfant les griffes en avant. Mon cri résonna et résonne encore dans ma tête.

«  NOOOOOOON!!! » ....

J’eu le temps de voir son bras s’arrachait et son sang taché mon visage pâle. Ces monstres n’avaient eu aucune pitié pour cette enfant, cette orpheline dont le destin l’avait forcé à perdre tout espoir pour le retrouver chez une inconnue aux cheveux blancs. Je resta immobile, tombant à genoux devant la scène. Ils étaient trop occupés à déchiqueter la chair de l’enfant pour le remarquer. Des larmes coulèrent sur mes joues.

«  Pardonne moi » murmurai-Je.

Je n’ai eu aucune réponse hormis les bruits d’os se cassant. Je restais figée. Je m’étais identifié à cette gamine, je me devais de l’aider, de ne pas être abandonnée elle aussi, mais j’ai échouée. Quand les bêtes m’eurent remarquées, j’essuya mes larmes avant de m’envolait plus loin, de nouveau sur un pic rocheux où on voyait tout le théâtre de la scène. J’étais à quatre pattes,  en larmes. Mes bras tremblaient de haine. Cette force en moi grandissait avec ma tristesse et ma haine. Je sentais cette force en moi, elle était surpuissante... peut-être arriverai-Je à contrôler ce fléau destructeur ayant profané cette terre que ironiquement j’adore détester?

...
avatar
YasuoAdmin
Messages : 41
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18

Feuille de personnage
Arbre: Guerrier
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
8/8  (8/8)
Voir le profil de l'utilisateur http://league-reborn.forumactif.com
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Dim 7 Jan - 17:52

Voilà déjà 15 minutes que je me dirige au Palais de la magie, je suis déjà assez essoufflé surtout après le combat dans le village... Ces sales bêtes... Que font t'elles là... D'où viennent t'elles ?
J'ai tellement de questions qui me torturent l'esprit. Ces créatures sont faites pour tuer et j'en ai peur. Durant mon combat j'ai vraiment eu de la chance. Je suis persuadé que mon prochain combat va être compliqué.
Je dois me préparer physiquement et aussi psychologiquement mais qu'à t'il de pire que de tuer son frère de ses propres mains.
Je vois enfin le palais de magie, une lueur violette s'en dégage, elle est visible de très loin.
Des vagues de créatures sortent de ce qu'on peut appeler un portail, visiblement pas beaucoup de personne se battent... Je présume qu'il y a déjà énormément de mort. Pourvu que le messager arrive à Karma !

Bon comme pour l'attentat durant l'élection de Karma, il faut que je garde mon calme et que j'attende le bon moment pour me montrer.
Pour le moment je préfère rester à distance et combattre les créatures venant dans ma direction. Justement un petit groupe de 6 créatures arrivent sur moi.
Je ne perd pas de temps je sors mon épée, inspire un bon coup et c'est parti !
Dans mon ancien combat j'ai remarquer déjà pas mal de chose sur elles, mais il reste une chose à confirmer.

Je prend une pierre la jette en l'air au-dessus de moi et quand elle retombe je donne un coup de lame dans le vent. Le vent se lève au même moment et projette la pierre à 200 mètres de moi. Quand elle retombe lourdement au sol les créatures rugissent et fonce sur celle ci. J'avais compris. Les bêtes sont aveugles et elles ne réagissent qu'au bruit c'est pour ça que quand j'ai crié tout à l'heure ceci à fais commencer le combat !
Je décide alors de crier de nouveau:

- FAIS... FACE AU VENT !

Les créatures foncent sur moi en quelques instant, plus que 100 mètres nous séparent. Elles sont toutes très proche mais quand elles arrivent à 20 mètres de moi elles se séparent en 2 groupes de 3 et m'encercle comme au village.
Je ne fais plus un seul bruit, je contrôle ma respiration et effectivement elles hésitent à attaquer. Très intéressant ! En deux secondes je mis en place un plan en espérant pouvoir m'y tenir, il est temps de les tuer.
Je me met à courir sur le premier groupe de 3 face à moi, elles se mirent à se précipiter dans la gueule du loup. Une première créature bondis sur moi, je fais alors une glissade en-dessous d'elle tout en lui découpant le ventre, je me relève aussi tôt en roulade arrière et à peine sur pied une créature attrape mon mollet droit avec sa gueule !
Heureusement que mon bouclier de vent protège celui ci ce qui la repousse. Hors maintenant je vais devoir attendre un moment avant que mon bouclier se recharge... Et justement l'autre créature me mord le bras gauche !
Par chance c'est le seul endroit où j'ai un semblant d'armure. Ses crocs touche rentrent déjà dans ma peau mais je ne vais pas me laisser faire je lui plante immédiatement mon épée dans le crane puis d'un coup sec du bras je la balance au sol, au même moment l'autre créature précédemment repoussé saute de nouveau sur moi, mais je l'ai vu et je la tue d'un coup en estoc. Ma tornade est enfin chargée.

Forcément durant ce temps les 3 autres créatures sont déjà arrivé à mon corps à corps, donc je décide d'esquiver pour le moment jusqu'à que le moment crucial se montre ! Une esquive latéral droite. Une autre en sautant mais la troisième était déjà sur moi et en l'air c'est trop dur d'esquiver ! Je lui lance alors ma tornade dans la tête elle explose en mille morceau à peine tombé à terre je tranche les pattes de la 5 ème ce qui l'immobilise. Pendant que l'un gis au sol, l'autre essaye de me mordre à la tête et d'un coup tranchant je le coupe en deux...

Je m'assois à côté de la bête immobilisée. Mon bras me fait mal et je suis fatigué de cette course depuis tout à l'heure... Ces créatures ne cessent de m'impressionner. Elles n'étaient que 6 et pourtant elles m'ont données beaucoup plus de mal que les 30 autres. Elles étaient beaucoup plus forte et rapide mais leurs résistance est toujours aussi faible. Cette fois ci c'est sûr je vais rester à l'égard, qui sait peux être que des ennemis ou un ennemis plus fort qu'eux va faire son apparition. Il faudra que j'attende le moment opportun.

-N'est-ce-pas petite créature Dis-je

La créature se remue dans tous les sens au son de ma voix, je décide alors de l'achever en lui plantant mon épée dans son cerveau.
Bon il est temps de sérieusement réfléchir à un plan. J'espère que Karma va faire quelque chose... Et que ses ninjas aussi. Je n'ai toujours pas vu Kennen, Akali ou Shen. Que font ils...
Je me cache dans les hauteurs d'un arbre relativement proche pour voir ce qu'il se passe au palais mais également assez loin pour y être en "sécurité". Je prend un tissu et me fais un bandage de premier secours autour de la blessure tout en attendant la suite des événements.

_________________
"La mort est comme le vent... Toujours à mes côtés !"

ID de techniques: 11 - 25 - 82 - 3 - 49
avatar
Zed
Messages : 10
Date d'inscription : 23/12/2017

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
2/8  (2/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 9 Jan - 2:10

Oui.

J’etais bel et bien entrain de me battre aux côtés des gardes du palais. Cela n’est-il pas amusant ?

Non, certes. Mais la situation, si. On se bat contre quoi réellement ?

Ce n’est pas un vrai combat comme on les connaît. Non, un vrai combat, pour moi du moins, s’agit d’un combat violent. Avec un vrai adversaire, contre Shen par exemple. Mes combats avec Shen sont toujours magnifiques. Il y a tant de puissance, tant de technique.

Enfin, je crois que je m’egare de ma « quête première ».

Notre combat, maintenant, est bien évidemment contre ces créatures du Néant qui ne cessent d’arriver en masse. Le portail lui n’etait toujours pas décidé à se fermer, et si cela continuer, le pays entier serait submergé par ces vagues irrégulières des créatures.

A croire que je finirai fou. Enfin, n’est-ce pas déjà le cas ?

Non. Non ce n’est pas déjà le cas. Je suis simplement... « tombé dans les ténèbres », si l’on puit dire.

Un amas de garde c’était créé autour de moi. Pensaient-ils sérieusement qu’ils seraient plus en sécurité avec moi ?

Oui. C’etait clairement une évidence.

Là n’est pas le sujet. Ce qui compte était le fait que nous écrasions les créatures qui venaient à nous.

Il fallait une stratégie et vite. On devait jouer sur le fait qu’elles étaient aveugle.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Sam 13 Jan - 18:32

Shen, ninja d'Ionia

Mais qu'est-ce qui m'arrivait ? Pourquoi je sentais cette énergie maléfique s'emparer de moi ? Pourquoi je sentais ma puissance se décupler ? Pourquoi ma vue ainsi que mes autres sens s'étaient-ils améliorés ? Pourquoi mes sentiments s'évaporaient ? Pourquoi le peu d'humanité en moi se désintégrait progressivement ?

Avant même que je ne puisse obtenir une quelconque réponse, j'étais devenu une autre personne. Mon esprit ne se préoccupait plus à justifier ce qui m'arrivait, mais embrassait la personne ou le monstre que j'étais devenu. Je souriais déjà, m'apprêtant à devenir une autre personne...Ce sourire était sadique, cruel et surtout inhumain. Intérieurement, j'aurais voulu faire autre chose que me réjouir de mon plongeon dans les ténèbres, mais je n'avais plus "d'intérieur" sinon un trou vide comblé par une férocité carrément immonde.

Shen, messager des ténèbres

Hum...Ce monde ? Il sombrera sous peu dans les néants de ma cruauté. J'allais les réduire en pièces, j'allais les écraser, j'allais piétiner leurs cervelles comme un troupeau de chèvres galopant dans une savane de maïs. J'allais les faire connaître la désolation, la souffrance, le chaos, ainsi que la tumulte. Hmm...Rien de mieux. Ils allaient non seulement sombrer dans la souffrance et le déclin, mais ils allaient également connaître une démonstration de puissance. Ils allaient s'unir contre moi, ils allaient former des alliances, mais une à une, je les écraserais leur montrant que le pouvoir illimité ne se trouvait que dans le Néant, et dans le Néant seul !

Je posai une main contre la partie interne du portail, mes doigts se crispant, et apparaissant à peine du coté extérieur, c'est-à-dire dans le monde des humains. Je posai un pied hors du portail, mais étonnamment, le plat de mon pied ne touchait pas le sol, il créait de petits éclats de couleur mauve qui me permettaient de léviter à quelques centimètres du sol. Je sortis la tête du portail, constatant que ma vision avait changé, je voyais au delà des chairs et des os, je voyais les organes ainsi que la concentration d'énergie de chaque être vivant. J'esquissai un sourire, un sourire démoniaque, car oui, le festin allait débuter. Aussitôt sorti du portail, ma cape flottant derrière moi, je vis plus d'une vingtaine de ninjas Ioniens se présenter devant moi, m'encerclant totalement.

-Hum...Vous voulez jouer ?

Ma voix était rauque, puissante et semblait être formée par plus d'une dizaine de voix de démons. Les ninjas firent un pas en retrait, pouvant voir mon aura se réveiller à l’œil nu. L'un d'entre eux, certainement le plus malin prit la parole:

-C'est Shen ! C'est Shen !

Les autres firent un "oui" de la tête, alors le valeureux ninja décida de s'approcher de moi. Je le regardai faire, distinguant le flux de son énergie physique ainsi que magique. Il tira une dague de son dos qu'il voulu planter au niveau de mon buste. La lame s'arrêta à quelques millimètres de mon corps, bloqué par un champ magnétique. Je ne bougeais pas, je restais là, droit, lévitant alors qu'une bourrasque le repoussa au loin, l'encastrant dans un arbre et brisant aussitôt sa nuque. Les autre ninjas, effrayés mais enragés me foncèrent dessus, prêts à mourir...

-Vaillants...insectes.

L'un d'entre eux arrivait sur ma droite, l'autre sur la gauche, j'avais une parfaite vision du champ de bataille. Celui de droite avait une concentration d'énergie au niveau de sa main gauche, et effectivement, je vis une boule de feu y prendre naissance, une boule de plus de 300 centimètres de diamètre. Il le lança en ma direction, mais j'attendais le moment opportun. Le ninja arrivant sur la gauche m'attaqua d'un coup de poing en swing, je bloquai sa main en retenant son poignet et de mon autre main, je pris la boule de feu qui, en se mêlant à mon énergie s'était rétrécie comme une minuscule bille. J'infligeai une gifle au ninja de gauche de la main qui contenait la petite boule de feu. Cherchais-je vraiment à le gifler ? Non. La boule de feu entra directement dans son oreille, et transformait sa tête en une bombe à retardement alors que je le repoussai parmi 5 autres de ses compagnons. L'autre de droite arriva à mon niveau, voulant me transpercer le bras de sa dague, alors une main se forma de l'énergie de ma cape et bloqua sa main puis s'enroula autour de cette main et la pétrifia peu à peu jusqu'à l'éclater, la chair et l'os. L'autre qui avait la bombe dans la tête sentait sa tête se réchauffer petit à petit, ses compagnons essayant de l'aider. J'esquissai un petit sourire, relâchant un:

-Je mets fin à ta souffrance.

Je levai la main en sa direction, en fermant le poing, et par la même occasion, il ne ressentait plus rien, aucune douleur, aucune chaleur.

-Meurs.

J'ouvrai la main, la boule passa ainsi de l'état microscopique à sa taille normale et...BOOM, sa tête explosa, tuant également ses compagnons. Il ne restait plus que 15 d'entre eux, tenant fermement leurs dagues ou leurs arcs. L'un d'entre eux disparut de mon champ de vision instantanément, son corps se ré-matérialisant au dessus de moi, ainsi il banda son arc et me lança une volée de 3 flèches, elles visaient ma tête. Ma cape prit la forme de 3 mains, chacune d'entre elles s'emparant d'une flèche. Une partie de la cape se matérialisa en un arc, et comme vous l'aviez sans doute deviné, elle relança les 3 flèches qui transpercèrent le pauvre Ionien. La légende raconte que ces flèches volent encore perforant astéroïdes et lunes.

-Pathétique...

Je fusai en direction de la bande restante. J'étais si rapide qu'au moment ou je me téléportai derrière eux, il y avait une image de moi encore en face d'eux. Quand ils comprirent que le danger était dans leur dos, ils se retournèrent, alors qu'en réalité, j'étais assez rapide pour reprendre et me resynchroniser avec mon image qui fonçait sur eux. je créai une lame faite d'énergie dans ma main droite que je plantai dans le buste du premier, l'embrochant dans les airs. Le sang gicla de sa bouche. Je le tenais comme un poulet accroché à un bâtonnet. Je me téléportai derrière un autre, le perforant de la même lame: 2 poulets. En moins de 5 secondes, j'avais terminé avec plus de 10 d'entre eux, leurs corps alignés sur la lame que je plantai dans le sol, les 10 dépouilles s'empilant et s'élevant dans les airs.

Un autre ninja me fonça dessus bêtement. Je lisais dans son corps et il n'y avait aucune concentration d'énergie, mais que voulait-il au juste ? Je me retournai, le stoppant net dans sa course en l'embrochant par ma main qui s'emparait de sa gorge. Ses pieds ne touchaient plus le sol, alors je le soulevais face à moi.

-Pourquoi résistes-tu ?

Il porta une main à son visage, enlevant son masque, et s'avérait être une femme. Des larmes s'échappaient de ses yeux, me suppliant d'arrêter ce carnage. Je la regardais, le Shen en moi voulant agir différemment mais le démon contrôlait totalement ma personne ainsi que mes actions. Un rictus empli de sadisme se dessinait sur mes lèvres alors que je refermais son cou dans ma main, les veines de son front se gonflant. Elle me lança dans un dernier cri:

-J'ai...urk...une...kug...ugh...une famille !
-Ah bon ? Je ferai en sorte de les réserver le même sort.

Je fis exploser sa tête et envoya sa dépouille aux autre ninjas qui, en sanglots et en colère prirent la fuite. Je regardais autour de moi, il me fallait plus de sang que cela, le règne du chaos ne faisait que commencer. Le portail à Ionia s'était refermé, il ne restait plus que moi et moi seul. Je ressentis soudain une présence qui me semblait familière, il s'agissait de Zed, oh oui, Zed. J'avais renoncé à mes capacités de lévitation et à ma cape puis je pris la parole, haussant la voix pour qu'elle puisse résonner dans les alentours.

-Zed ! Amène toi.

Les autres se croyaient à l'abri mais, je pouvais voir leurs énergies parmi celles des arbres.

-Syndra... Ma jolie.

Je marchais lentement, ouvrant les bras et levant la tête vers les cieux, les yeux fermés.

-Yasuo... Tu n'es pas loin.

Une présence plutot particulière avait retenue mon attention, mais celle-là était encore en mouvement mais assez près du Palais de la Magie.

-Kalista, Kalista...Nous avons à discuter.

Je discernais une autre présence, une autre énergie, mais ne connaissant pas son nom, je préférais rester muet à son sujet, mon festin était au complet. J'étais debout devant le Palais de la Magie, attendant impatiemment qu'ils viennent à moi.

-Dans une minute, si vous ne vous montrez pas, je m'amuserai à me téléportez dans CHAQUE maison d'Ionia, afin de collecter des têtes, à vous de voir.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 16 Jan - 15:55

Il ne lui restai plus que quelques bêtes à exterminer, les précédentes avaient été un jeu d'enfant, les suivantes le seront aussi. Elle n'était pas épuisé, l'homme avec qui elle était liée duppliquait sa force lui permettant de tuer les créatures dans un temps impartial. Elle ne pouvait plus utiliser perforation et devait donc compter uniquement sur ses 3 lances qu'elle possédait en elle, et, étonnement, il ne restait plus que 3 créatures pour pouvoir accéder au palais magique.

Elle s'était alors mise à reculer de 3 pas obtenant ainsi un angle de vue plus pertinent. Elle observait les 3 bêtes positionnés à quelques mètres d'elle : à sa gauche était placé la plus grosse des créatures, elle possédait de plus petites pattes la rendant sûrement plus lente que ses 2 accompagnatrice, elle décidait donc de s'occuper d'elle en dernier. Celle placé au centre était positionné à l'exacte intersection entre le bois et la ville, elle ressemblait à la créature de gauche mais ses pattes étaient plus grandes donc plus dangereuse que celle de gauche. La troisième était la plus rapproché de la ville et donc la plus susceptible d'attaque le peuple innocent, il fallait qu'elle s'occupe d'elle en priorité. Elle avait choisit l'ordre d'attaque, il ne lui suffisait plus que d'aller au combat mais, avant ça, elle prit la précaution de lacher une de ses sentinelles dans la ville à la recherche d'une once de présence, la présence du ninja masqué. Pendant ce combat et celui qui allait suivre, Kalista avait beaucoup pensé à lui. Comment avait-il pu disparaître ainsi ? Pourquoi sentait-elle encore sa présence ? Mais aussi, pourquoi sentait-elle la présence de son aura avec une touche de.. d'obscurité ? Qu'est-ce qui avait bien pu plonger cette sainte aura dans le néant ? Elle s'occuperait de lui après s'être des 3 créatures, croisant les doigts pour que sa sentinelle survive et le trouve.

Il était temps de combattre. Elle s'était lancé en avant, et, dans son élan avait arraché une lance de son torse et l'avait empoigné de toutes ses forces, lui permettant de perforer le torse de la créature, la tuant sur le coup.

- PARJURE ! Vous ne démurerez plus longtemps.

Et dans sa course, Kalista avait bondit sur côté gauche, se positionnant face à la deuxième créature, son deuxième choix. Elles avaient l'air intelligente et avait enfin compris comment fonctionner le combat chez Kalista. La créature s'était alors mise à courir autour d'elle, d'un vitesse phénoménale, personne n'aurait pu suivre les mouvements de la bête, mais Kalista y arrivait, elle possédait une vitesse pareille à la sienne, voir supérieur et pouvait donc suivre les cercles qui façonnait la bête. Elle s'était stoppé net, elle se concentrait sur ce qui l'entourait et attendait le moment précis où le bête s'arrêterait, rien qu'un millième de seconde, juste devant elle, lui permettant, à cet instant, l'opportunité de transpercer à l'aide de sa deuxième lance la créature aux grandes pattes. Elle n'avait attendu que quelques seconde avant l'instant précis, l'instant où il ne lui resterait plus qu'une seule créature à abattre. Après avec abattu la deuxième, elle fit de même pour la dernière, celle possédant les plus petites pattes.

Kalista, après avoir finit ce combat, planta sa lance avec ardeur dans le sol, toujours placée entre les bois et le peuple, elle contemplait cette attaque du néant... tout ce sang qui allait être versé, toutes ces bestioles qui grouillaient.. C'était un vrai cataclysme qui commencait à s'abattre...

Elle avait prit la décision de monter sur le toit d'une des maisons pour obtenir un angle de vue plus prolongé. De son perchoir, elle observait toutes les âmes qui allaient réclamer vengeance de la mort de leurs proches, tant d'âmes qui allaient supplier la Vengeresse... Qui allait rejoindre la Brume noir ? "Non" S'écriait-elle, elle devait résister aux doux murmures de la Brume et se focaliser sur la disparition mystérieuse du ninja "IL EST LA" , c'était la sentinelle de Kalista, elle l'avait trouvé. Elle pourrait enfin obtenir les réponses à toutes ses question, du moins elle l'espérait. Non pas qu'elle apportait énormément d'importance à l'homme masqué mais désormais animé par la brume noir, seul son intérêt l'intéresse et ses réponses allaient lui apprendre plus qu'elle n'en savait déjà. Elle retira sa seule amie du sol, et la pris en direction des yeux spectrale.
Arrivé à mi-chemin, esquivant quelques créatures au passage, la Vengeresse se questionnait toujours sur la corruption qu'elle pouvait ressentir dans l'âme du ninja, une âme pareille à celle des bêtes qu'elle venait de tuer, comment était-ce possible ? Jamais elle n'avait ressentit une telle force étrangère, la méfiance l'envahissait peu à peu, elle connaissait la puissance de l'homme, son aura visible à l’œil nu en disait beaucoup mais celle qu'il possédait désormais était au-delà de tout. Elle l'apercevait enfin au loin : il était sombre, noir, il effrayait tout ceux qui le voyait et elle comprenait bien pourquoi. Son aura était décuplé, sa force l'était aussi, il n'était plus l'entité saine et sage qu'elle avait connu, si on peut dire connaître, il était si lugubre, il ne voulait plus le bien de personne et cela commençait à inquiéter d'avantage Kalista mais, confiante d'elle et de ce qu'il avait pu être, la Déesse s'était positionner face au ninja, attendant une quelconque réaction.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Sam 20 Jan - 14:01

Kindred ne pue sauvé le vielle homme. Le duo de choc décidèrent de devoir sacrifier l'un d'entre eux afin de pouvoir sauvé cette belle ville. L'agneau poussa le loup en dehors de las meute de sbire.

Loup: (Voix rock) Non petits agneau, Non ne fait pas cela!

L'agneau mourra sous la tonne de monstre que se trouvé au dessus. Sont esprit rejoignis celui de son ami Loup.
Qui celui si entra dans une colère terrible.

Le loup pris un de ces sbires et le déchiqueta dans sa gueule, il le fît plusieurs fois jusqu’à épuisement. Puis quelque minute plus tard il entendis une voix douce lui murmurer a l'oreille.

Voix inconnu: N'ai pas peur Loup ne te retiens pas, ne retiens pas ta colère déchaine toi. Fait sentir a ces monstre le désespoir fait le comprendre que c'est la fin pour eux, qu'il n'ont aucune chance de s'en sortir vivants.
Ce' fût sur c'est quelque mots que le loup s’élança a toute vitesse, vers se qui semblait être un palais vue de loin. Le loup n'avait qu'une seule envie tué.

Loup: Je vais tué,tué,tué. Je vais tous les tué je vais dévoré leurs âme, je leurs donnerais l'envie de mourir!!!!!!!
avatar
Syndra Mage noire
Messages : 11
Date d'inscription : 30/12/2017

Feuille de personnage
Arbre: Berserk
Position actuelle: Ionia
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  Mar 23 Jan - 9:17

En voilà un beau spectacle se déroulant devant les yeux de Syndra. Depuis le pic rocheux et escarpé où elle était, elle pouvait voir toute la scène. Cet homme, ce ninja, elle ne l'avait pas reconnu tout de suite, mais c'était en effet Shen. Son nom était arrivé jusqu'à sa demeure malgré que le celle-ci, dû à son coté..aérien, ne soit que très peu accessible. Elle avait tout vu. Cette métamorphose, cette transformation, cette évolution... comment nommer ceci? Il y avait une nette séparation avec celui qu'il était avant et celui qu'il est maintenant.

Syndra observait donc la scène, encore à quatre pattes. Elle avait plantée ses ongles dans le sol poudreux, serrant cette terre dans ses poings. La faille se refermée petit à petit, on ne voyait plus aucune source de puissance en émanant... juste lui, cet homme. Il semblait avoir absorbé toute cette puissance en lui, au prix de son humanité.

Cette puissance, elle était bien plus forte et sombre que la mienne. Mes sombres desseins étaient si ridicule face à sa noirceur. Il assassina tout les êtres humains autour de lui sans aucune pitié. Cette force, elle m'attirait, il me la fallait. Je dois être aussi puissante, je suis la vraie souveraine de Ionia !! Seule la vraie souveraine pouvait contenir une force aussi puissante. Karma n'en aurait jamais été capable, elle aurait déjà fuit.  Moi, je devais dompter cette force. C'est pourquoi je me leva, laissant tomber au sol la terre que j'avais pris dans mes paumes écarlates.Une légère brise soufflait, faisant virevolter mes cheveux d'un blanc argenté. Il savait que j'étais là, et je savais qu'il m'avait remarqué. Il y avait d'autres personnes, dont une, très proche, qui s'était glisser au devant de la scène, se plaçant face au ninja déchu. Sa force était mystérieuse, une brume aux reflets verdâtre.. Cela me rappelait les histoires que le mage, ce père adoptif, m'avait raconté quand j'étais jeune. La brume noire. Mais ce n'était que des légendes, bien sur.. Alors je ne me peina pas à faire attention à elle, la force de son opposant était bien plus intéressante. Ainsi, j'avais retirée ma tiare, la tenant dans mes mains. La pierre précieuse au centre brillait, éblouissant certains sous les faibles lueurs du soleil. Mes yeux était tout aussi brillant, d'un pourpre écarlate. Je resta un petit instant, observant, avant de poser au sol ma coiffe de d'acier.

Sur le bout de la pointe hérissée où je me trouvais, je leva un bras, la paume vers le ciel. Comme en suivant cette élévation sur j’effectuais de ma main, les sphères se dressèrent dans la zone. Puisait goutte par goutte du sol, des ruines, de l’air et des cadavres, des masses d’un violet sombre se formèrent. Elles semblaient inoffensives, mais intimidante. D’un geste, elles broyaient tout ce qui étaient sur le chemin de leur souveraine obscure: Syndra. D’un pas léger, distinguée, elle s’éleva dans le ciel, cette même masse sombre autour des chevilles.  Elle avança dans le ciel jusqu’à quelques mètres d’eux. Un sourire vicieux apparu sur son visage pâle, un sourire mesquin.

« Apprends-moi cette puissance ! » dit-Elle en riant. Son rire résonnait, accentuant sur son côté maléfique.

Syndra se posa au sol, tapant du pied droit de son talon contre le sol rocheux. Le sol se fissura sous elle, faisant vibrer les sphères des alentours. D’un mouvement gracieux des bras, comme une danse, le sol se fractura en plusieurs rochers, avec eux dessus. Si elle aimait un terrain de combat, c’était celui ressemblant à son donjon, lévitant dans le ciel parmi les rochers. Ainsi elle avait modifiée le terrain à son avantage. Ainsi, elle était debout sur son rocher planant, à quatre mètres du sol. Les sphères s’étaient élevées aussi, mais uniquement trois tournoyèrent autour de la mage. Elle était prête à engager le combat si un des opposants était d’humeur bagarreuse.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Acte 2 - Les calamités d'Ionia  

Acte 2 - Les calamités d'Ionia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Fin de l'acte et passage en beta
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» [B] La trahison est un acte impardonnable. [Ft. Kadoria Shuji]
» Acte 1 : Changer les traditions !
» Préval Acte II; par Jean Erich René !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance de Runeterra :: Runeterra, selon nous... :: Event - Acte-