Renaissance de Runeterra
Bienvenue sur le forum de RP au contexte basé sur un jeu duquel tu as certainement entendu parler: League of Legends.
Rejoins-nous et réécris l'histoire de la League à ta manière en incarnant ton main, ou encore ton champion favori !

Avis: On n'utilise plus la chatbox du forum. Veuillez rejoindre notre Discord si vous voulez communiquer avec nous !

Au plaisir de vous compter dans nos rangs, jeune aventurier(ère) !
Et si toutefois, vous avez la flemme d'une présentation, nous avons des personnages prédéfinis libres ! Faites un tour dans la section "Présentations" !




 
Reprise du Forum en cours

Partagez|

Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]

avatar
Krana
Messages : 35
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 23
Localisation : Ionia

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Noxus
Nombre de techniques:
6/8  (6/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Mer 25 Avr - 17:52

Gisant dans sa froide tour le corps endormi de Krana, victime d’un puissant sort magique, demeuré. Comme bloqué dans le temps dans cette tour poussiéreuse victime on dirait d’un siècle d’oubli, elle semblait n’être qu’endormie depuis peu de temps... et pourtant cela faisait déjà un an et huit mois qu’elle était prisonnière de son propre corps avec un darkin. Les discussions entres les deux, dans sa conscience, étaient nombreuses. C’est étrange comment un être aux désirs purs comme Krana et un darkin né pour semer la mort pouvaient avoir d’aussi longue discussion dans un équilibre aussi parfait. La stase que le corps de la jeune femme subissait été sûrement la réponse à l’apaisement de la bête, elle aussi victime de ce sort. Le temps avait passé et les souvenirs de Krana s’évaporent comme le sable des dunes sous la brise maritime. C’était calme... depuis bien trop longtemps.

Loin de ce débat, cette torture même, interne de la jeune femme aux cheveux cramoisis, il y avait de la vie à l’extérieur. La tour était non loin d’un quartier populaire de la cité noxienne: le quartier d’Ivoire. Un lieu où il faut bien se méfier car les imprudents s’y feront dérober leurs biens comme leur tête. L’autorité n’avait pas beaucoup de droit là bas, mais c’était mieux ainsi... au moins les assassins et brigands avaient un lieu de « détente » et n’embêtaient pas ailleurs. C’est alors qu’une jeune femme imprudente, désirant trouver un peu d’or pour se nourrir et vêtir humblement, crocheta la porte de la vieille tour. Vêtu de vieux vêtements en lambeaux et de chaussures maintenues sur ses pieds uniquement grâce à des bandages, elle s’aventura dans la tour. Elle ramassait les objets de valeur qu’elle entassa dans son sac, mais mécontente du peu de trouvailles elle s’aventura étage par étage... avant d’arriver devant une porte scellée par une force magique de couleur rouge. Elle se mit à sourire... garder un trésor par un cadenas aussi simple? En effet, elle savait s’y faire. Elle saisit deux objets métalliques et les plaça des deux côtés de la porte avant d’insérer au Centre un troisième objet. Cela sembla créer un « court-circuit » magique qui brisa le sortilège. Face à elle, derrière un grand vitraux rouge et bleu, un siège. Une jeune femme éclairait par les reflets du verre teinté y était installée. Ses cheveux étaient rouge comme le feu, sa peau blanche et des lèvres légèrement rosées. Elle avait des blessures mais les cicatrices n’étaient pas hideuse comme chez certains guerriers. Elles étaient bien entretenues ce qui les rendit presque belles et gracieuse. La femme s’approcha, observant la beauté de cette belle endormie. Ses longs cils noirs, ses brins de cheveux éclatant, cette tenue certes légère mais lui allant à ravi. Elle semblait hélas avoir perdu son bras droit... et en tournant un peu autour d’elle, la voleuse aperçu derrière une mèche de cheveux une étrange marque sur la joue droite de la jeune femme. Après avoir longtemps observés la femme endormie, la voleuse recula de nouveau. La belle portait un long manteau de cuir posé sur ses épaules pour couvrir une combinaison en cuir noir courte. Elle portait des longs bas noirs rapidement cachés par ses bottes remontant jusqu’au bas de ses cuisses. La voleuse arrêta net son observation pour tourner ses yeux vers un éclat rouge perçant. Attaché au cou de la femme aux cheveux rouge, un pendentif en cristal assortie à ses cheveux se trouvait. Instinctivement la voleuse l’arracha, sans s’attendre à une réaction de cette femme face à elle semblant endormie.



Malheureusement... la femme endormie, Krana, ouvrit ses yeux. Son œil gauche était d’un bleu pur et doux, comme un cristal. Sous sa longue mèche cachant la partie droite de son visage, un yeux d’une couleur rougeâtre éclaté tout son éclat. Ouvrant légèrement les lèvres pour se laisser dessiner un sourire sombre sur son visage, Krana saisit l’avant bras de la voleuse pour l’arrêter. Celle-ci repoussa rapidement Krana avant de se mettre à courir, le pendentif toujours en main mais en lâchant tout ses autres trésors. Le sourire de Krana s’agrandit, laissant se dessiner comme des crocs à la place de ses dents. Son cœur se resserra en votant le pendentif fuir avec la femme, comme un besoin obsessionnel de le récupérer.

« Mon... enfant... » dit-elle avec difficulté, ayant du mal à parler après un aussi long sommeil. Une voix résonnait, sortant des mêmes lèvres que la femme, celle-la bien plus sombre. Elle lui répondit « Il est mort. ».

A ses mots, elle se relava, la jeune femme écarlate se tordant de douleur et en criant jusqu’à se vider les poumons. Son cri résonna dans toute la tour tandis que la voleuse sortait de celle-ci, courant et trébuchant dans la boue. Elle atteignit, après avoir bousculé tout le monde, le quartier d’Ivoire. Elle s’arrêta au centre, soupirant de soulagement, se sentant en sécurité dans cette foule agglutinait. Elle reprenait tranquille son souffle, pensant avoir semer cette étrange femme qu’elle avait sortit de sa torpeur. Elle sentit néanmoins un étrange souffle la traversait, un souffle qu’elle avait déjà ressentie il y a plus d’un an dans Noxus... mais elle n’y prêta pas longtemps attention comme la moitié des personnes de ce quartier, bien trop habitué à des sorts lancés par la lugubre académie magique.

Plusieurs instant après, explosant le vitraux de la tour, une masse atterrit au centre de la place du quartier. Un épais nuage de fumée envahie les lieux et tout le monde ne comprenait pas ce qu’il se passait. Ils entendirent un gros craquement comme des os se brisant et virent, quand la fumée se dissipa, un être difforme, tenant un marchand par les bras et les jambes. Elle lui avait déjà arraché la colonne vertébrale mais, comme ne ressentant rien d’autres que un besoin sanguinaire, ouvrit sa gueule armée de longues dents et sépara d’un coup de mâchoire définitivement la partie supérieure à la partie inférieure du corps du marchand. S’en suivit des cris d’effroi et le courage de certains hommes cherchant à arrêter la bête. Elle était grande et élancé malgré sa musculature. Ses jambes étaient un mixte parfait entre l’animal et l’homme, ses bras longs et griffu, sa gueule déformé comme celle d’un loup. En parlant de bête, un chien-dragon de Noxus lui sauta dessus et finit embrocher par les cornes du démon, avant d’elle soulever de celle-ci en couinant pour finir embrocher de nouveau sur un long pieu. La bête se retourna, sautant sur tout ce qui bouge. Cela créa des explosions et des feux commencèrent à s’allumer dans le quartier déjà bien détruit par d’ancienne révolte, ce qui n’allait pas améliorer sa condition. La bête, ayant un manteau de cuir s’élevant  grâce au souffle du feu, arrachée sans aucune pitié différente partie du corps de ses victimes. Le sang des personnes restantes sur les lieux giclé, la chair en charpie volait avec les membres détachés de certains. Le courroux du monstre était instoppable, jusqu’à ce que, d’un saut, elle bondit sur la voleuse s’étant cachée derrière des tonneaux remplis de pommes au début de l’attaque. Elle maintenue les bras de celle-ci au sol, lui grognant au visage. La bête n’avait pas d’yeux, juste une armée de dent et des narines, pourtant elle semblait parfaitement voir tellement ses coups étaient précis. Mais la bête ne semblait pas totalement au maximum de ses capacités. Dans la main de la voleuse, la bête aperçu le pendentif et alors elle se mit à hurler d’un son grave au visage de la voleuse, la soulevant dans les airs pour séparer son corps en deux, laissant ses entrailles se vider au sol avant que la bête lâche son corps qui éclata au sol.  






Elle se stoppa un instant, fixant droit devant elle, parmi la fouille en fuite et la fumée des feux, quelqu’un. Mais des cris et le bruit des armes et armures s’entrechoquant s’approchait et la bête saisit le pendentif dans ses mains avant de fuir le quartier d’Ivoire, laissant sur place uniquement des cadavres et des feux. Les soldats calmaient alors les veuves et orphelins quand le reste arrosé les feux avec de l’eau. Suivant les traces de sang, on traversait alors rues et ruelles, escaladant les murs pour courir sur les toits... jusqu’à ce lieu.


Une voix résonnait, prenant différentes intonations et son, comme si deux voix se mêlaient en une.

« Du sang.. du sang... tellement de sang. Mon dieu.. ce n’est pas moi.. je n’ai pas fait ça. Si, c’est toi. Non non! Ce n’est pas moi... tant de vie perdues...  Et tant de chair dévorée.»


Un petit jardin muni d’un seul arbre et d’un peu de verdure, rare dans cette ville taillée à même la montagne. Il y avait cette femme aux cheveux rouges, recroquevillées, fixant son unique main ensanglantée, un pendentif rouge cristal dans ses mains. Elle semblait pleurer. On pu rapidement reconnaître le long manteau de cuir de la bête du quartier d’Ivoire, le bête qu’on appelait par différent nom... dieu, monstre, esprit... cette bête était une femme?
Cette femme était pourtant pas un danger au premier coup d’œil, elle ne portait que des vêtements simple noxien... une combinaison short en cuir noir, des bas cachés par de longues bottes de cuir marron sombre... seul les talons de ses bottes étaient en réalité des pistolets hextech mais hormis ça on ne voyait aucune arme sur elle. Elle cracha un peu de sang en serrant le poing, sentant une présence. Elle releva la tête, fixant de son œil bleu gris quelqu’un s’approcher, son autre œil cachait par ses cheveux rouges. Elle essuyant ses larmes du dos de sa main, tenant toujours le pendentif fermement et se releva. Elle ne dit rien, se contentant de reculer doucement par méfiance jusqu’à avoir le dos coller à l’arbre.

_________________
La mort est notre destinée... Mais seul les lâches partent en premier pour en renaître plus fort.



Krana

avatar
Grif'kan
Messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Noxus

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Jeu 26 Avr - 12:07

Le soleil était a son plus haut dans le ciel quand grif'kan s’entraînait dans ses appartements contre quelque soldat qui pensait pouvoir relever le défi de battre grif dans un combat singulier au corps a corps, malheureusement , les Hommes avaient beaucoup moins de réflexe que grif et beaucoup moins de force ce qui faisait de lui un combattant aguerri et s'est en partie grâce a ces talents qu'il n'a pas été rejeté de l'armée noxien comme aurais pu l’être n'importe quel vastaya.

Pour survivre a noxus s'est l'une principale qualité même si ce n'est pas le mot adéquate, être fort et ne pas se laisser faire , même si celui ci fait désormais partie de la haute société Noxienne , il reste discret car il n'est pas aimé de tous a cause de ses origines et du fait qu'il y a des soupçons sur lui sur cette fameuse mission qui ne serais ma passé. Après avoir battu tous les soldats en combat a main nue et que plus aucun d'entre eux ne pouvait se relever, il se retira dans ses appartements pour se détendre un peu et profiter de la vue , il avait un balcon donnant sur la plupart des quartiers de Noxus .

Alors que celui ci était en train de quitter sa terrasse, il ressenti une étrange sensation dans son corps, un sensation qu'il n'avait jamais ressenti auparavant, il se retourna pour regarder l'horizon et voir si il s'était passé quelque chose a Noxus mais , il n'y avait rien , il se dirigea vers l'intérieur de ses appartements ayant une petite impression de déjà vu mais ne savait pas d'ou.

Plusieurs minute plus tard , alors que ça servante lui avait servi son repas même si il préférais tout faire lui même, il commença à déguster son plat en lui souriant alors que plusieurs explosion parvint jusqu’à lui , il se précipita sur la terrasse pour apercevoir des flammes jaillir du quartier d'ivoire , il se précipita vers l’intérieur de sa chambre pour prendre une cape et sa dague pour courir vers la terrasse après s’être arrêter un instant devant sa servante.

-Je m'occuperais de ranger..

-très bien monsieur..


Il sprinta jusqu'au rebord pour bondir dessus et atterrir  quelque mètre plus loin sur un toit en faisant une roulade pour ensuite courir en sautant de toit en toit se dirigeant vers le quartier d'ivoire , prenant un peu d'avance sur les soldats, il arriva sur les lieux du désastre ou un homme avait été coupé en deux et un chien dragon empalé.

-Ce n'est pas une explosion normale...il y a quelque chose derrière tout ça..

Il remarqua la trace de sang au sol et remonta la piste passant par plusieurs endroit pour enfin arriver sur un toit ou il pouvait voir quelque mètre plus loin une femme au cheveux rouge sang , recroquevillée sur elle même et alors qu'il s'avança de quelque pas sur le toit , cette femme se retourna , le fixant avec un œil bleu et l'autre caché par sa mèche de cheveux , il l'a fixa , l'a trouvant très belle mais...il ne comprenait pas ce qu'elle faisait là.

Il sauta sur ce petit endroit de rêve très rare a Noxus et s'approcha tout doucement de la femme en lâchant sa dague et la faisant glisser un peu en arrière pour l'éloigner.

-Je ne vous veux aucun mal , qu'est ce qu'une femme comme vous fait ici toute seule , vous êtes perdues ?

Il continua de se rapproché en observant attentivement cette femme , habillé légèrement mais couvert avec un grand manteau qui n'était surement pas a sa taille mais a quelqu'un de beaucoup plus imposant , il se stoppa a quelque mètre d'elle , montrant ses mains bien en évidence pour lui montrer qu'il ne cachait rien et attendait une réponse de cette femme dont il ne trouvait pas l'origine.

avatar
Krana
Messages : 35
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 23
Localisation : Ionia

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Noxus
Nombre de techniques:
6/8  (6/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Jeu 26 Avr - 13:47

Elle fixait l’homme devant lui. Enfin homme... elle le supposait dû à sa carrure et au son de sa voix, mais il n’était pas humain. Dans l’ombre de sa capuche, elle observait non pas un être humain comme elle en voyait tout les jours il y a presque deux ans, mais une bête. Il avait un pelage noir avec quelques cicatrices permettant de voir sa peau et des yeux perçants. Elle avait rarement vu des personnes de cette espèce. Elle connaissait le nom de cette rare mais ses souvenirs étant en morceaux dû à ce long exile dans la tour, endormie, ne lui permettait pas de se souvenir... Seul « Aya », la fin du nom de cette espèce résonnait en elle en le voyant. C’était en effet un vastaya... mais ici, à Noxus? Il n’était pas au bon endroit, Noxus était connu pour sa xénophobie presque abusive. Elle le regarda de haut en large. Son épaisse cape l’empêchait de le regarder avec détails mais il était grand, bien plus grand qu’elle. Quand il glissa sa dague derrière lui en s’approchant d’une voix calme, elle eut le réflexe de reculer mais bloquée par le tronc d’arbre, elle se contenta de le fixer. Elle fixait ses mains avant de le regarder intensément sans répondre. Elle regarda ensuite sa propre et unique main, arrêtant de serrer le poing. Le pendentif rouge brillait aux reflets du soleil, mais dégoulinait de sang... sa main, son avant-bras même, en était couvert. Il était encore chaud. En voyant cela, Krana serre les dents, refermant violemment son poing avant d’attacher de nouveau le pendentif à son coup avec difficulté, vivre avec une seule main étant encore difficile pour elle qui avait reprit vie il n’y a que quelques longues minutes. En effet son bras disparu lui donnait une horrible douleur fantôme qu’elle s’efforçait de ne pas montrer à cet étranger. 

Krana le regarda longuement avant de lui tourner le dos, posant sa main sur le tronc d’arbre. C’était un vieil arbre au bois noir. Des veines lumineuses, sa cire, était bleue. Sûrement un vestige des anciens temps, où d’une ancienne vie.. cachés ici, loin des noxiens avide de destruction. Elle avait déjà vu ces arbres... loin d’ici. Tout ses souvenirs se broyaient alors en elle, se fracassant dans sa tête tandis que résonnait le rire d’une entité. Elle grogna, sans se retourner et tapa dû poings dans l’arbre.

- Qui est vraiment perdu... toi ou moi?

Elle parle d’une voix faible, prenant une pause entre le début et la fin de sa phrase. Elle redonna un coup dans l’arbre, mais cette fois... son bras coupé.. s’entoura d’une masse de chair rouge foncé, aux côtés gris et brillant comme de l’armure. C’était difforme mais commun... c’était le bras de la bête sur elle. Elle donna un grand coup avec dans l’arbre, le transperçant carrément.  Elle fixa son poing dans l’arbre comme perplexe de sa propre puissance. Krana retira alors cet étrange bras, le bois de l’arbre grinçant alors. La mèche qui cachait le côté droit de son visage se remit correctement d’un mouvement de tête, laissant apparaître un œil rouge démoniaque et une marque de la même matière que son bras couvrir sa joue jusqu’à son nez.

- Ceux qui se sont réellement perdu... ne sont pas ici.

Elle fixa froidement l’homme.

- Car ceux qui se sont perdu portent encore un nom, moi je n’en n’ai pas.

Elle reste silencieuse un moment pour regarder le ciel, ses yeux plongés dans le paysage. Il faisait beau même si des nuages sombre traversaient le ciel.

- Ceux qui tue... perdent leur identité.

_________________
La mort est notre destinée... Mais seul les lâches partent en premier pour en renaître plus fort.



Krana

avatar
Grif'kan
Messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Noxus

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Jeu 26 Avr - 14:38

Grif observa la jeune femme de long en large , remarquant qu'elle avait l'air un peu perturbé jusqu'au moment ou il entendit une parole assez faible venant de celle ci appuyé contre l'arbre.


-Aya.....oui je suis un vastaya..je sais ça peut être surprenant par ici mais oui j'en suis bien un.


Puis elle se retourna contre l'arbre et semblait perdu dans mes pensées , il tenta de réduire la distance entre lui et elle jusqu'a ce qu'il entende une parole assez froide après un  rire  peu bruyant ce qui le fit reculer légèrement en restant sur ces gardes.


-tu dis ça parce que je suis un vastaya n'est ce pas...non je ne suis pas perdu je sais bien ou je suis mais toi je ne sais pas d'ou tu viens et surtout qui est ce que tu es..


Il examina ensuite la jeune fille qui fit pousser un bras ou il n'y en avait point , ce bras n'était pas un bras normal , difforme sombre et beaucoup plus épais que son bras normal , d'un coup elle le transperça ce qui lui fit reculer en arrière d'un coup de jambe pour glisser jusqu’à sa dague et la prendre en main en continuant de reculer, puis il aperçu son autre œil qui était caché derrière sa mèche, couleur sentant qui le regardait froidement puis elle recommença a parler, racontant surement une partie de sa vie.


-s'est peut être ton cas...mais ce n'est pas le miens


il se mit au bord de ce petit endroit réfléchissant a ce qu'il pouvait faire en restant sur ses gardes.
avatar
Krana
Messages : 35
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 23
Localisation : Ionia

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Noxus
Nombre de techniques:
6/8  (6/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Jeu 26 Avr - 17:17

Krana regarda l’homme reculait, sûrement ayant peur de ce fameux bras. Elle même ne comprenait pas ce que c’était... même si au fond d’elle, elle savait l’origine de celui-ci. C’est compliqué de comprendre et de discerner la réalité et l’imaginaire quand on a passé un an et huit mois endormie, côtoyant un monde noir où est réunit nos souvenirs, nos rêves et notre conscience, avec un démon. Elle fixait ce bras griffu et fort avec un visage inexpressif. Après un instant, elle regarda le vastaya en soupirant pour ensuite s’adresser à quelqu’un qui n’était « pas là ».

- Peux-tu... ?

Il n’y eut aucune réponse, juste que ce bras disparu, comme absorbé à l’intérieur du corps humain de la jeune femme. Elle s’approcha du vastaya, tendant son unique main vers lui.

- Je... je crois que je dois aller à Ionia. Nous sommes bien à Noxus ici? Nous sommes donc en guerre contre eux... il me faut aller dans un port! Sont-ils ouverte?

Elle regarda la fumée au dessus des toits, s’envolant dans le ciel. Cela semblait répondre à sa question... Les ports de la capitale allaient être fermés pour cette attaque d’origine inconnue que la cité avait subit. Enfin inconnu... juste pour eux.
En effet les ports de Noxus étaient fermés mais pas pour cette raison. Préparant l’attaque de Ionia, les principaux ports étaient fermés au public sauf missive venant de haut gradés, ceux-ci occupés par l’armée. Elle fouilla dans les poches du long manteau de cuir et n’y trouva rien hormis un médaillon, une broche, où était dessinée le symbole le de Rose Noire, une organisation connue mais énigmatique à Noxus. Elle ne semblait pas avoir déjà vu ce symbole alors elle le rangea à sa place et fixa le vastaya pour s’approcher assez pour le prendre de haut.


- Je dois aller à Ionia. Emmène moi.

_________________
La mort est notre destinée... Mais seul les lâches partent en premier pour en renaître plus fort.



Krana

avatar
Grif'kan
Messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Noxus

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Jeu 26 Avr - 18:24

Grif resta sur ses gardes jusqu'au moment ou la jeune femme semblait parler a quelqu'un mais pas a lui, quelque instant plus tard , son bras difforme disparu et que la jeune femme s'approche de lui en tendant ça main et en lui posant des questions sur ou elles se trouvait et si les portes du port étaient ouverte.



-Oui nous sommes bien a Noxus comme vous pouvez le voir autour de nous....Vous voulez donc aller a Ionia...mais pour quel raison ?......et non le port est pour l'instant occupé par l'armée et il faut une autorisation spécial pour y aller.



Le vastaya observa la jeune femme qui avait l'air perdu dans ses pensées et regardait tout autours d'elle pour confirmer ça réponse puis elle s'approcha de Grif pour lui demander de l'emmener la bas, sur l’île contre laquelle Noxus était en guerre , il regarda l'inconnue dans les yeux perplexe avant de s'éloigner un peu pour regarder vers le port puis se retourna vers elle en soupirant.



-Dites moi pourquoi vous voulez y aller et je vous emmènerais surement , mais nous ne pouvons pas partir maintenant, je suppose que s'est en partie vous qui avez provoquez cette catastrophe au quartier d'ivoire et a cause de ça il serait impossible d'atteindre le port sans se faire avoir par l'armée.



-Ce n'est pas que je doute de vos capacités parce que....mais Noxus compte de guerrier très puissant, et il serais mieux pour nous deux de rester discret..en attendant il faut qu'on laisse tous ça se calmer , si vous voulez bien nous attendrons demain matin pour partir vers Ionia, ça sera plus simple comme ça



Il regarda la rousse avant d'emprunter un chemin qui descendait en remettant bien ça capuche pour descendre en bas de la rue qui était peu fréquenté pour continuer de marcher en évitant le plus possible la foule et les soldats, alors qu'ils arrivèrent vers un croisement , il entendit des soldats arrivés n'aillant pas d'autre solution sous la main , il poussa la jeune femme pour qu'elle tombe assise sur le sol et fit semblant de chercher un peu d'argent dans ses vêtements pour les donner a un sans abri alors que les soldats passèrent juste devant ne se doutant de rien.


Alors que les soldats disparurent de la ruelle , Grif tendis sa main d'un air sérieux a elle pour l'aider a se relever.


-désolé il fallait que j'improvise nous sommes bientôt arrivé chez moi, vous resterez la bas le temps que j'aille chercher un accord d'embarquer et que le temps passe...


Il l'a redressa avant de repartir en gardant sa main dans la sienne pour la faire courir a vive allure en étant le plus discret possible jusqu’à arrivé a une impasse ou il libéra sa main pour s'approcher du mur et enfoncer une pierre dans celui ci ce qui ouvrit un passage, il lui fit signe de passer avant lui pour qu'il puisse refermer la porte secrète derrière lui.


Il faisait complètement noir dans ce petit tunnel avant que grif n'allume une torche et continua de marcher en suivant le couloir et ensuite empreinter  des escaliers pour arriver a une trappe qu'il souleva et qui donnait sur son salon, il sauta s'appuyant sur sa main avant de retendre sa main a la jeune inconnue en souriant.


-Vous voila chez moi, faites comme chez vous en attendant que nous partions en direction d'ionia pour quelque raison que vous ayez choisie..au fait...je m’appelle Grif'kan.

avatar
Krana
Messages : 35
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 23
Localisation : Ionia

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Noxus
Nombre de techniques:
6/8  (6/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Ven 27 Avr - 13:56

Krana n’avait rien dit pendant tout le trajet, se contentant de suivre le vastaya qui semblait savoir quoi faire. Ils traversèrent alors les rues jusqu’à croiser des soldats noxien. L’homme bouscula Krana qui, après avoir donné de l’argent à un mendiant, lui tendit la main. Elle ne la saisit pas, elle se releva sans difficulté. La route reprit jusqu’à un sous terrain où se trouvait une trappe. Une fois soulevée, ils atterrirent directement dans le salon du vastaya. Elle ne dit rien, observant les lieux dans chaque détail. La jeune femme finit par se diriger sans demander son dû vers le balcon, posant ses mains sur la pierre réchauffée par les rayons du soleil. Elle observait au loin la fumée blanche s’échappant du quartier d’Ivoire... une fumée blanche. Le feu était donc éteint. 
Elle s’assit donc sur le balcon, laissant ses jambes dans le vide, ignorant les regards du Vastaya et de la servante. Krana sortit de nouveau le médaillon en forme de rose de sa proche et  semblait s’être perdu dans ses pensées en le fixant. De longues heures passèrent, on ne l’embêtait pas dans sa méditation jusqu’à ce que le soleil commence à frôler les monts rocheux avoisinants. Le vastaya s’approcha d’elle sans dire un mot, respectant son silence. La jeune femme tourna la tête vers lui pour le fixer un long moment avant de s’assoir de sorte à avoir une jambe de chaque côté du balcon. Elle prit une grande inspiration avant de parler, ayant encore un peu d’hésitation dans les mots utilisés mais reprenant la capacité à parler correctement rapidement.

- Je... je crois que je m’appelle.. Krana. 

Elle laissa un long moment avant de continuer à parler, regardant le soleil se coucher au loin.

- Je ne sais pas... je crois que je suis morte. Mais me voilà... avec ces voix dans ma tête. Que faites-vous quand ce que vous pensiez être un rêve est en faite... la réalité ?

Krana se redressa pour s’adosser finalement au balcon en regardant le vastaya.

- Grif’kan, c’est ça? Hm... Vous savez.. je ne viens pas d’ici. Je me souviens de la légère brise, de la magie traversant mes doigts et de l’odeur des plantes. Je suis Ionienne. Mais... je me souviens de rien d’autres hormis du noir... du noir partout autour de moi. Il y avait ce monstre... avec moi. Et cette voix... me disant ce que je dois faire. Je crois que tout ça a un lien avec ce médaillon. Tu le reconnais?


Elle lui montra alors le médaillon avec insistance. Pour elle cela signifiait rien, mais ce symbole d’une rose était connu de tous à Noxus. L’organisation de La Rose Noire était très connu ici, on les soupçonnaient même d’être à l’origine de tout ici tant ils contrôlaient énormément de choses en Runeterra.

_________________
La mort est notre destinée... Mais seul les lâches partent en premier pour en renaître plus fort.



Krana

avatar
Grif'kan
Messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Noxus

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Ven 27 Avr - 15:03

Aprés avoir ouvert la trappe et aidé la femme a s'avancer dans se grand salon , assez ouvert avec du tissu rouge un peu partout , décoré avec des armes , des armures et quelque petit arbre venant de la région ou il vivait avant d’être enlevé pas Noxus , un pantin portant son armure dans un coin , un glaive poser sur un présentoir et un arc ranger dans un pot de terre avec quelque flèche, on aurait pu dire que c'était le salon de tout bourgeois vivant a Noxus excepté ses petits arbres un partout dans le salon mais aussi sur la terrasse.


Soudain quelqu'un frappa à la porte , il partit vers celle ci et quand il l'ouvrit , il perçu sa servant apportant des draps comme il lui avait demandé , il les prit dans se bras.


-Merci Erica, vous pouvez disposé pour aujourd'hui vous pouvez rentrez chez vous..


-Merci beaucoup monsieur..passé une bonne soirée..


Elle se prosterna avant de partir, Grif ferma la porte pour ensuite poser les draps sur le canapé dans le salon avancer de s’avancer vers la terrasse, s'approchant de la jeune femme, assise sur le balcon et ne dit rien en la regardant, jusqu'a ce qu'elle se retourne pour le regarder quelque seconde, leurs regard s’entremêlèrent mais aucun bruit ne sortit de leurs bouche, jusqu'a ce que la femme déclina son identité avec hésitation.


-Krana....enchanté de faire ta connaissance..


il lui souris avant de la voir se retourner vers le soleil, plongeant dans les montagnes de Noxus en éclairant la cité de ses derniers rayon de lumière, puis elle recommença a parler.


-qu'est ce que je fais..., je m'assois ou me couche quelque instant et je regarde autour de moi, observant dans les moindres détails les alentours et je réfléchis sur mes actes et ma motivation pour les avoir faits...


Grif s'appuya sur la terrasse en observant la nuit prendre le contrôle du ciel et des fois regarder Krana qui s'adossa contre le balcon et le regarda dans les yeux pour recommencer a lui parler.


Il prit le médaillon le levant vers le ciel en l'observant avec ses yeux transperçant avant de le déposer sur le balcon pour se diriger vers sa chambre ou il ouvrit un coffre ou se trouvait plusieurs livre ou il avait répertorié beaucoup d'informations sur noxus dont le symbole qui était gravé sur le médaillon, il ressorti sur la terrasse quelque instant plus tard pour recommencer a examiner le médaillon avant de le tendre a krana.


-Je reconnais ce symbole en effet, la rose noire, une association ou la magie noire est la plus présente, il s'agirait d'une organisation secrète qui aurais été créer bien avant même la création actuelle de runeterra et elle serais le vrai pouvoir derrière la politique de noxus...vous pensez que vous en faites partie..?


Il lui rendit le médaillon en le posant doucement dans sa main en lui souriant et alors que plus aucune lumière n'agissait sur la terrasse,  la rendant sombre comme la nuit, Grif claqua des doigts pour allumer les quelques torche qui laissèrent paraître une lumière bleu comme le ciel lors du beau temps, il plongea dans le regarde de krana en laissant un petit rire.


-Ne soyez pas impressionnez s'est le maximum de puissance magique que j'ai, mon ancienne tribu comptait quelque sorcier et ça pouvait arriver que lors des naissances, un nouveau né aie quelque pouvoir si vous pouvez appelé ça comme ça...même si ce n'est rien..


Il sourit avant de rentrer a l'intérieur pour prendre les draps et retourner sur la terrasse en regardant krana, intrigué sans savoir par quoi...par ça beauté ou bien par cet œil caché pas une mèche qui avait une couleur rouge vif et qui laissait voir une autre personne a l’intérieur d'elle..ou peut être une chose.


-Pour cette nuit je vous laisse choisir, soit vous dormez sur la terrasse pour observer les quelques étoiles passant dans le ciel et vous laissez bercez par le bruit du vent sur les étendards, ça m'arrive quelque fois de le faire, je trouve cela reposant ou bien je vous laisse utiliser ma chambre personnel, a l'abris de tous les regards, pour la plus grande intimité possible et puis elle est vraiment comfortable..
avatar
Krana
Messages : 35
Date d'inscription : 08/01/2018
Age : 23
Localisation : Ionia

Feuille de personnage
Arbre: Assassin
Position actuelle: Noxus
Nombre de techniques:
6/8  (6/8)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Sam 28 Avr - 19:43

Krana regardait l’horizon en n’écoutant que d’une oreille le vastaya. Elle écoutait un mot sur deux sans vraiment se soucier de ce qu’il disait. Elle se contentait de sourire gentiment... avant que des larmes remplissent ses yeux pour couler ensuite le long de ses joues. Du côté gauche, elle glisse simplement sur cette masse ronde et un peu moelleuse de couleur blanche légèrement rosée pour atteindre le coin de sa lèvres qui tremblait sous l’émotion tandis que de son côté droit, la lame glissa avec difficulté sur cette chair étrange de couleur rouge violasse foncée. Elle se mordit presque les lèvres ce qui, au retour du vastaya portant des draps, le perturba. 

- Je... je crois avoir compris. Enfin, partiellement. Je suis morte. Il y a longtemps... vous voyez le mont la bas? Un arbre est au sommet. Je m’étais rendu à Noxus il y a longtemps et ce n’était qu’un arbrisseau. Maintenant il est grand et fort, puisant sa force dans la terre... je n’ai pas pu m’absenter aussi longtemps en étant en vie. Je... oui, je suis morte. Mais par quelle sorcellerie je suis en vie.... je crois que je ne veux pas savoir même si.. la vérité est sous mes yeux.

Krana se tenait face à l’homme, serrant son poings en baissant la tête. Elle grelottait de sanglot tandis que ses larmes s’éclatèrent contre le sol de la terrasse alors que le soleil finissait sa course derrière la montagne, laissant quelques rayons éclairer encore la cité noxienne.

- Je.. cette voix. C’est un darkin. Je l’entends depuis un long moment déjà. Prisonnière de mon propre corps il était ma seule compagnie. Je pensais tout cela n’être qu’un long et profond rêve... mais ce n’est qu’un cauchemar. Un cauchemar réel.

Elle marqua une longue pause laissant l’homme perplexe, ne sachant pas comment réagir sous cet Amat de révélation. Krana se mordit la lèvre inférieure en grognant un peu, laissant du sang couler tachant ses dents blanches d’un rouge vif, comme ses cheveux. Son œil rouge brille légèrement tandis que de nouveau, ce bras étranger se forma sur son corps à l’emplacement de son bras disparu. L’épaule garnie d’un pic digne de l’armure d’un grand chevalier et à la main grande et griffu d’une bête, c’était donc un bras darkin. Certains les appellent dieux, d’autres les nomment démons. L’un comme l’autre ils ont raison. Ces Darkins étaient des créatures puissantes autrefois et aussi brutales que des bêtes. Ils furent anéantis pour la plupart et enfermés dans des armes pour certains à la fin d’une grande guerre.

- Je le sens en moi. Il est fort... la douleur le rend plus fort, jusqu’à prendre le dessus sur moi. Que ce soit une douleur mentale ou physique... Quelqu’un s’est servit de moi comme hôte et je pense que cela a à voir avec La Rose Noire. Ils veulent.... que je m’attaque à Ionia. Que je prépare l’invasion noxienne... que je détruise tout sur mon passage comme un vrai darkin le ferait.

Elle serra les poings et fixa Grif’kan intensément, une brise soulevant son long manteau de cuir noir au vent.

- Le quartier d’Ivoire: C’était moi. Mes mains sont désormais tachés de sang. Je sais trop bien qu’elles le seront de nouveau mais.... plus vainement j’en fais la promesse. J’accomplirai ma mission car c’est le seul but qu’il me reste, à défaut de vivre cette seconde vie que l’on m’a offert. Mais je l’accomplirai en tâchant de ne jamais tuer sans raison. Ils ont oubliés une chose dans cette organisation... c’est que celle que j’étais autrefois est encore enfoui au fond de moi, se battant contre ce mal me rongeant.

Elle soupira en baissant les yeux, souriant ensuite à l’homme et se mit à rire nerveusement.

- Tu.. tu sais... j’ai dormi un long moment... je pense que un bon repas me sera plus utile que dormir.. ahah.. Ahahah!

Elle rentra dans le salon du vastaya, gardant son bras darkin de sortit avant de regarder une dernière fois du coin de l’œil l’homme tout en observant ses meubles. Elle pointe son doigt vers sa propre tête.


- Ils ont eu la bonté de me laisser un carnet de note dans ma tête. Peut-être trouverai je ma voie une fois mon devoir accomplie. Oui oui... je sais, j’agis comme ils voudraient je suppose... comme leur gentille petite arme. Mais c’est ce que je suis. Je suis une arme mais une arme ayant non pas une conscience mais.. deux!

_________________
La mort est notre destinée... Mais seul les lâches partent en premier pour en renaître plus fort.



Krana

avatar
Grif'kan
Messages : 6
Date d'inscription : 05/04/2018
Localisation : Noxus

Feuille de personnage
Arbre:
Position actuelle:
Nombre de techniques:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  Dim 29 Avr - 11:25

Après Etre revenu avec les couvertures, grif vit que krana avait l'air perturbé surement par ce qui était en elle une puissance démoniaque qui essaye de prendre le contrôle total de la jeune femme mais elle, elle se bat et ça se voit.


Il tourna la tete en direction de cet arbre que krana mentionne, perplexe en l'écoutant, cet arbre qu'il avait aussi vu grandir puis il se retourna vers krana.


-Tu es morte...mais..par quoi ou par qui a tu été tué...en tout cas oui tu es morte depuis un moment.


Il sentit la douce brise du début de la nuit se frotter contre son pelage , les flammes bleu tout autour se penchant face au vents.


-Un darkin tu dis...ce n'est donc pas un légende mais bien la réalité...j'aimerais pouvoir compatir avec toi et te trouver une solution mais...s'est un cas beaucoup trop rare pour avoir une solution...


Soudain il vit apparaître ce bras qu'il avait pu voir un peu plus tôt, il resta a la même place sans bouger en observant ce bras difforme qui était un étrange mélange entre une armure et le bras d'un bête, il laissa son regard sur ça en écoutant la jeune femme.


-ça serait la Rose noire qui aurait...implanté se darkin en vous...et qui vous aurais commandé de détruire ionia..


-Oui je me doutais que c'était toi au quartier d'ivoire, vu la puissance de ton bras ça ne pouvait être que toi...


Il garda son air sérieux jusqu'a ce que la femme lui sourit en lui disant qu'elle avait plus faim que l'envie de dormir et s'était compréhensible, il lui répondit par un sourire en rentrant a l'intérieur en fermant les portes vers la terrasse.


-Très bien assied toi, je vais te chercher quelque chose a manger je reviens...


Après avoir écouter krana parler de se carnet qu'elle avait en tete avec tous ses objectifs et du fait qu'elle allait surement pas se laisser faire ,il entra dans sa cuisine pour préparer un peu de tout ne connaissant pas les goûts de krana, un peu de légume venant de sa région natale coupé et assaisonné de la bonne de viande de noxus et une recette venant de lui consistant à introduire des légumes dans de la viande pour ensuite la rouler et la faire cuire, après un petit temps, il revint avec 3 plateaux et les déposa a table en souriant.


-C'est prêt, je ne connaissais pas tes goûts du coup j'ai fait un peu de tout, j’espère que tu vas apprécier..


Il s'assis devant krana en tailleur et commença a manger tranquillement en la regardant laissant un blanc pendant un moment jusqu'au moment ou il le coupa.


-En tout cas sache que je vais t'aider parce que une femme comme toi on n'en rencontre qu'une dans toute une vie et que je veux vraiment t’être utile...


Aprés avoir fini le repas, grif se leva en souriant, prit les assiettes et couvert pour les ranger pour revenir dans le salon en s'étirant et regarder la jeune femme en souriant.


-Du coup je te laisse ma chambre pour te reposer si tu en as besoin ou juste pour te détendre , il y a un bain chaud lié a celle ci si tu le veux, et si tu me cherche tu peux me trouver sur la terrasse.


Il partit sur la terrasse en refermant derrière lui et s'assis en tailleur devant ce paysage sombre éclairé par la lune et les lumières des étoiles

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]  

Du sang et des larmes [ Grif’Kan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance de Runeterra :: Runeterra :: Noxus-