Renaissance de Runeterra
Bienvenue sur le forum de RP au contexte basé sur un jeu duquel tu as certainement entendu parler: League of Legends.
Rejoins-nous et réécris l'histoire de la League à ta manière en incarnant ton main, ou encore ton champion favori !

Avis: On n'utilise plus la chatbox du forum. Veuillez rejoindre notre Discord si vous voulez communiquer avec nous !

Au plaisir de vous compter dans nos rangs, jeune aventurier(ère) !
Et si toutefois, vous avez la flemme d'une présentation, nous avons des personnages prédéfinis libres ! Faites un tour dans la section "Présentations" !




 
Reprise du Forum en cours

Partagez|

Acharnement de l'abstrait (solo)

InvitéInvité
MessageSujet: Acharnement de l'abstrait (solo)  Sam 23 Déc - 21:03

-Mon fils, la sagesse dont tu fais preuve est une menace pour ce monde, non pas parce que c'est une mauvaise chose, mais parce qu'elle est perçue comme étant mauvaise; ce qui revient au même. Sois fort ! Sois fort ! Et surtout ne laisse...

Un monstre, né de mon imagination, s'empara de lui en plantant ses crocs dans son cou, l'empêchant de terminer sa phrase, son sang gicla, s'éclaboussant sur mon visage et faisant de la scène un spectacle d'effroi. Je fus surpris, tétanisé, comme à chaque fois...Le monstre se délectait de sa chair là devant moi, et pour finir, m'envoya le cœur baigné de sang de mon père en plein visage...


Je me réveillai en sursaut, une goutte de sueur prit naissance sous mon masque. Je gardais encore les yeux fermés, comme pour essayer de retirer l'image du cadavre de mon père subissant les assauts de ce monstre. Un rayon de soleil vint se poser sur la partie supérieure de mon masque, ainsi j'ouvris les yeux, il était presque 11h. Je jetai un rapide coup d'œil autour de moi, inspectant la pièce des yeux, espérant ne pas trouver du rouge sur les murs ou sur le sol. Une demi-minute plus tard, j'étais Shen, j'étais à nouveau disons, normal, je n'étais plus ce gamin apeuré. Je posai un pied sur le sol quand la porte de la chambre s'ouvrit.

-Encore un cauchemar ?

C'était Akali, ma sublime coéquipière. Les gens de Ionia voyaient en elle un être froid, sans cœur, dépourvu de toute humanité, mais pour moi c'était une sœur et une véritable amie. Je descendis du lit en me mettant debout, me tenant tout droit devant le miroir.

-Ce n'est pas un cauchemar, c'est un message, un message erroné, rempli de symboles et de...
-Shen, je comprends...Mais, tu ne pourras plus faire ton travail si tu laisses tout ça te submerger.
-Peut-être que la réponse que je cherche est dans ma submersion.

Je passai près d'elle, prenant la direction de la salle de bain. Aujourd'hui, je n'avais aucune mission ou autre, alors comme les deux dernières semaines, j'allais devoir garder un œil sur toute la ville. Car, depuis l'annonce des élections, la ville ne tient plus en place. Les gens étaient excités, le taux de meurtres a carrément doublé dans la capitale. Karma était aimée, mais certains croyaient encore qu'Ionia n'avait pas besoin d'un dirigeant, d'un chef ou d'un quelconque souverain, ce qui était totalement faux. Je n'allais pas me présenter à la Montagne sacrée pour aider à la montée au pouvoir de Karma, mais le trouble au sein d'Ionia devait cesser. Je pris mon bain, enfila mes vêtements ainsi que mon masque. Je passai par la fenêtre, et montai sur le toit du Dojo.

-Maitre ?

-Uh...Kennen ? Qu'est-ce que tu fais ici ?
-C'est un endroit paisible maitre...

Il m'appelait maitre à chaque bout de phrase, ce qui honnêtement, me déplaisait fortement. Je n'avais pas les qualités d'un maitre, j'étais froid, amoureux de la solitude, et surtout radical dans toutes mes décisions. J'étais à l'exact opposé d'un leader, car mon caractère me rapprochait davantage d'un dictateur. Je n'y pouvais rien, et même si je pouvais...

-Ah...Je viens très souvent ici le matin, pour me changer les idées.
-Ou pour échapper à cette chambre hantée par les images de ton père ?

Il avait raison, totalement raison. Je fuyais le sang, les cris et la dépouille de mon père alors qu'ils n'étaient plus de ce monde. N'était-ce pas pathétique ? Moi, un maitre ? Mon œil...

-Kennen, il y a encore des choses qu'il te reste à comp...

Je ne finissais pas ma phrase que je fus projeté du toit en direction du sol, une force invisible m'avait heurté. Quelques secondes plus tard, je tombai sur le sol, sur le dos, grimaçant et portant une main au niveau de ma ceinture. Je venais d'essuyer 300 mètres en chute libre. Mes pupilles virèrent au bleu, un bleu éclatant et luisant, ces yeux me permettaient de voir au delà de la réalité humaine, je visualisais la fine voile du monde des esprits. A la seconde près, je roulai sur mon coté droit, esquivant une lame qui se plantait dans le sol. Pour les humains, il ne s'agirait que d'un vieux fou se roulant inutilement sur le sol, ou d'un homme se prenant pour un chien, mais moi je voyais bel et bien un monstre de plus de 4 mètres de hauteur qui cherchait désespérément à m'ôter la vie. Il ne s'arrêtait pas, il plantait la lame à maintes reprises, un filet de bave dégoulinant de sa grande gueule. Finalement, je portai mes deux mains en face de moi, stoppant la lame en plaquant mes mains de chaque coté. La force de la bête était supérieure à la mienne, alors la lame continua à glisser menaçant de transpercer mon buste et m'envoyer rejoindre mon père.

-Tu es fort toi...Mais tu vas finir comme tes précédents cop...

Croyez-moi je n'aurais pas dû. Elle redoubla d'effort, appuyant sur la lame, j'eus alors le temps de bouger mes mains sur la gauche, spectateur de mon épaule gauche qui se faisait transpercer lentement par le métal. Qu'en était-il de Kennen ? Ce n'était certainement pas le moment de penser à ça ! Je repliai mes deux pieds, mes genoux venant se recroqueviller tout près de mon torse, et là, je propulsai mes bottes en plein dans le bassin du monstre qui était alors projeté à une bonne distance de ma position. Je me relevai, enlevant la lame de mon épaule et l'envoyant au sol.

-Shen ! Shen ! Tu saignes ! Mais...
-Ne t'inquiète pas ! Monte sur le toit et trouve Kennen !

Akali venait tout juste de sortir de l'immeuble qu'elle était contrainte d'y retourner. Elle savait que je combattais l'un de ces monstres du monde des esprits, mais surtout, elle savait que j'étais le seul à pouvoir les combattre puisque j'étais le seul à pouvoir les voir. Je sortis mon épée de son fourreau, non pas celui de droite, mais celui de gauche. L'une d'elle servait pour le commun des mortels, alors que l'autre pouvait couper en deux un monstre fait d'énergie et de malice, littéralement parlant. Je tenais l'épée dans ma main, alors que je voyais le monstre se relever, plantant ses deux mains dans le sol et repoussant en arrière ses deux pieds. Elle allait sauter. Et, comme prévu, elle bondit en ma direction, soulevant un nuage de poussière de son point de départ. Elle fonçait vers moi, ses mains visant ma tête ou vu sa taille, le haut de mon corps. Je plantai mon épée au niveau du sol, disant tout bas:

-Refuge total !

Une lueur bleuâtre prit naissance autour de l'épée et créa une zone de forme arrondie, des particules faites d'énergie pure s'y échappaient. Au moment où le monstre allait atteindre mon cou, sa main stoppa nette, comme si elle était figée dans le temps. Il rétracta son bras et essaya encore une fois, mais un bouclier complètement invisible bloquait ses offensifs. Le monstre s'acharnait, mais en vain, car refuge total bloquait tout offensif quelque soit sa nature ou sa puissance.

-Le jeu ne fait que commencer...

Dis-je en retirant l'épée du sol, la zone bleue persistant et produisant de légers éclats d'une telle magnificence à chaque coup porté par le monstre. Oui, ça allait être amusant...


Dernière édition par Shen le Dim 24 Déc - 21:46, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acharnement de l'abstrait (solo)  Dim 24 Déc - 21:42

Le monstre faisait preuve d'une telle ténacité, il s'acharnait contre un mur immatériel, qui pourtant, vous donnait l'impression de littéralement cogner une muraille faite d'acier. Mais, je ne devrais pas pour autant tarder à passer à l'offensif, car ma technique ne durait que quelques secondes, et la dépense en énergie était assez élevée pour une telle technique. Je décalai alors sur le coté gauche de la bête, portant un coup diagonal de mon épée, coupant son bras qui tomba sur le sol. Je fis un pivot de manière à me retrouver dans son dos et y planta mon épée, la lame transperçait son corps et dégoulinait d'un liquide noir au niveau de son ventre. A mon grand étonnement, ma lame ne pouvait plus sortir de son corps, je tirais dessus de toutes mes forces, mais mon adversaire ayant une force brute carrément supérieure à la mienne, la retenait de son autre bras. Le bras que je venais de couper en deux repoussait, mais cette fois non pas en un bras, mais en une sorte de massue, immense et grotesque. Il balança son bras vers l'arrière, j'esquivai en me rabaissant au niveau du sol, j'avais donc relâché l'épée. Le monstre sortit cette dernière de ses entrailles et tourna sur lui-même, rasant le sol de la lame. Je sautai en repliant mes pieds, et lui administrant mon pied droit en plein dans le visage.

-Merde...

Il restait de marbre, comme s'il s'agissait d'une piqûre de moustique. Il n'avait pas cessé de tourner, alors son bras ayant pris la forme d'une énorme massue me heurta de plein fouet. Je fus projeté à une centaine de mètres, m'encastrant dans un arbre. Un filet de sang s'écoula de ma bouche alors que le monstre s'approchait lentement vers moi, muni de mon propre épée. Je me relevai difficilement, avançant vers lui, imitant sa vitesse de marche. La saloperie poussa un cri et se rua en ma direction, voulant en finir avec moi.

-Aller, viens sale bête...

J'avais légèrement fléchi mes genoux, puis au moment même où mon adversaire fit un swing de sa main-massue, je roulai sur le sol, l'esquivant de justesse. Je me retrouvais alors dans son dos. Je joignis aussitôt mes deux mains:
L'épée dans la main du monstre s'illumina, un bleu qui témoignait de par sa lueur d'une immense énergie spirituelle. Cette dernière quitta la main du monstre aussitôt, volant de son énergie spirituelle au passage et venant se loger dans ma main. Je me retournai, ma vitesse ayant augmenté, je tranchai le dos du monstre partant de sa nuque jusqu'à sa ceinture. Il se vidait de son sang, mais voulait tout de même essayer d'accomplir sa mission. Il se retourna et lança sa main pour m'attraper par la tête, j'esquivai en décalant sur la droite, et de là, je coupai sa main encore une fois et pour m'assurer qu'elle ne repousse pas, je plantai ma lame transversalement contre l'os et je fendais le morceau restant du milieu, arrivant jusqu'à son épaule. Ce n'était pas un spectacle pour enfants, ni pour âmes sensibles, mais c'était la meilleure façon de négocier avec ces bestioles venus d'outre-monde. Je retirai l'épée en la dirigeant vers le haut, ce qui détacha la chair de l'os du monstre. Je donnai un dernier coup en diagonal, et finalement son corps se détacha en deux, s'affalant sur le sol.

-Arf...


Mes yeux reprirent une apparence humaine, alors que je me laissais glisser contre l'arbre, m'asseyant sur l'herbe. Je vis Akali et Kennen se ruer vers moi.

-Shen ! Shen !
-Je suis...là, enfin...Je crois.

Akali s'était mise à sourire, et à cet instant précis, je perdis connaissance.

Une demie-heure plus tard

-Ah tu es enfin réveillé ?

-Combien de temps s'est écoulé ?

Akali me regarda, portant une main contre mon torse.

-Calme toi Shen, il faut que tu te reposes.
-J'ai un mauvais pressentiment ! J'ignore ce qui va se passer, mais quelque chose de sinistre va arriver...
-Shen, c'est déjà fait...

Je repoussai sa main, jetant un regard hâtif vers la fenêtre et là je vis une grosse fumée qui montait vers les cieux.

-@Zed n'adopterait jamais un tel style...Serait-ce...
-@Jhin, oui, il est revenu. J'ignore pour quelle raison et par quel moyen, mais il est sorti de la prison d'Ionia.

Je descendis du lit, prenant mon masque que je portai à mon visage. Je pris mes épées, les mettant dans leur fourreau respectif. Et, je sautai sur le rebord de la fenêtre.

-Shen...
-Quoi ?
-Sois prudent, il est dangereux.
-Un peu oui, assez pour me casser un ongle...

Je sautai dans le vide. Il n'y avait pas de temps à perdre, des civils étaient en danger ! Surtout que les élections étaient pour bientôt...Très bientôt...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Acharnement de l'abstrait (solo)  Mar 26 Déc - 19:15

Tout Ionia me connaissait comme étant "Le gardien des deux mondes", ou encore "Le demi-dieu", et par des tas d'autres surnoms, mais ils faisaient tous semblant d'avoir oublié mon passé tourmenté ainsi que cette solitude qui me rongeait, mais qui cependant était nécessaire à ma réussite. Réussir ? Oui, paradoxalement, je pouvais réussir sans pour autant être satisfait de mes propres réalisations. J'avais ce poids sur le dos, un poids qui m'obligeait à semer le bien autour de moi, à toujours avoir à protéger des gens, sans avoir le choix, ou sans pouvoir crier "NON !" Runeterra ne serait plus Runeterra si un jour, oui seulement un jour, je décidais de m'asseoir et de laisser le destin faire son travail. Ce monde serait envahi par des assauts du monde des esprits et personne ne pourrait faire quoique ce soit car j'était le seul, le seul qui puisse voir ces monstres d'origine encore inconnue. Enfin bref...Me voilà, encore une fois, en route pour aller sauver des gens...

Je sautais sur les toits des maisons, me rapprochant petit à petit de la fumée qui montait encore et encore, comme si quelqu'un s'amusait à raviver la flamme; mais connaissant Jhin il ne resterait certainement pas sur les lieux après avoir donné son "spectacle". Je n'étais plus qu'à 1 km de la zone quand je commençai à respirer cette odeur cadavérique, comme si il y avait des...

-Mon dieu...

C'était un désastre, une festivité pour les vautours des environ, et surtout un opéra du célèbre Jhin, il y avait des corps partout, certains empilés les uns sur les autres, d'autres dont leur sang et leur âmes se mêlaient à l'eau de la rivière. Les bâtiments était calcinés, les poutres toujours en feu jonchaient le sol, source de cette fumée qu'on pouvait apercevoir à des kilomètres. J'avançai au milieu de ce "cimetière", me tenant droit, analysant la situation. Mais, diable, il n'y avait strictement rien à analyser, c'était la fin, F.I.N ! Ils étaient tous morts.

-Jhin, qu'as-tu en tête ?


Je me rabaissai au niveau du sol, j'avais enfoui deux doigts dans le crane de l'un des cadavres, ainsi je pris entre mon pouce et mon index une balle de l'artillerie de l'artiste. Je regardai en face de moi, il y avait 4 dépouilles alignées...Apparemment, il n'avait rien perdu de son séjour en prison, ses tirs étaient toujours aussi précis. Je me relevai, tenant le projectile dans ma main, puis je le laissai glisser dans mon gant. J'avais une autre mission: Prévenir Karma.

Aussitôt pensé, aussitôt exécuté ! Je fusai en direction de la Montagne Sacrée, la résidence de Karma était à quelques mètres de cette dernière. Durant ma course, je sentais une certaine agitation du coté du monde des esprits, mais pour l'instant, j'avais d'autres choses en tête et je n'allais certainement pas m'arrêter cela. Je courrais aussi vite que je pouvais, empruntant un passage secret menant à la base de la Montagne Sacrée, un passage que seul l'Ordre des Ninjas connaissait. Il n'y avait pas une seconde à perdre, non, Zed, et voilà Jhin...Cela s'annonçait mal, très mal !

Une demie-heure plus tard, j'étais enfin arrivé. Ce passage était sombre, et une odeur de moisissure y régnait, il y avait des flaques d'eau partout, et des rats jouant à cache-cache. Le plus embêtant dans tout cela c'est qu'il fallait se mettre au niveau du sol, à plat ventre, afin d'accéder à l'entrée de la base de la Montage Sacrée. Oh oui, je m'exécutai. Quelques secondes plus tard, j'y étais dans ce trou caverneux et juste au dessus de moi le lieu de couronnement de Karma...Espérons le ! Je sortis alors par derrière, me dirigeant vers la demeure de Karma.

-Bonsoir Karma...
-Shen ! Je suis dans mon bain ! Mais...
-Laissons derrière nous de telles futilités, lançais-je me tenant sur le rebord de la fenêtre de sa salle de bain, ta vie est en jeu.
-Je le sais, Zed est bel et bien à mes trousses.

Je posai un pied dans la salle.

-Mais, un peu de tenue Shen...Je suis nue, compl...
-Mais, ÉCOUTE-MOI BON SANG ! Jhin veut ta peau.

Karma, prise de panique, oublia si elle était nue et sortit de l'eau, se présentant en face de moi.

-Quoi ??? Comment ça ? Il est en prison !
-Non, plus maintenant. Enfin bref...J'étais venu t'avertir. Ton couronnement serait un problème pour Noxus et sa relation avec Ionia. On le sait, Noxus cherche à atteindre la magie Ionienne, alors, je pense que les hauts fonctionnaires de Ionia...
-...se sont arrangés avec Noxus afin de libérer Jhin et ainsi...

Elle tourna la tête pour prendre sa serviette posée sur une commode non loin, et quand elle se retourna, je n'étais plus là. Mon message était assez clair et précis. J'allais certes la protéger, mais encore, contre Jhin et Zed... Je n'étais pourtant pas allé loin, j'étais assis sur le toit de sa maison, fermant les yeux et repliant les pieds, je méditais, les mains jointes. Oh que oui, j'allais garder cette position jusqu'à demain...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Acharnement de l'abstrait (solo)  

Acharnement de l'abstrait (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance de Runeterra :: Runeterra :: Ionia-